Grand prix des bibliothèques 2022

[Les bibliothécaires de l'année 2022] Mathilde Servet, la rassembleuse (2/5)

[Les bibliothécaires de l'année 2022] Mathilde Servet, la rassembleuse (2/5)

Mathilde Servet, chargée de mission « services innovants » aux bibliothèques de Paris - Photo Mathilde Servet

[Les bibliothécaires de l'année 2022] Mathilde Servet, la rassembleuse (2/5)

Ils mènent des projets innovants, ont une personnalité forte, font avancer leur métier. Du 11 septembre au 2 octobre, nos lecteurs professionnels du livre sont appelés à voter pour leur Bibliothécaire de l’année 2022. La deuxième de la semaine : Mathilde Servet, chargée de mission « services innovants » aux bibliothèques de Paris.

Par Fanny Guyomard,
Créé le 12.09.2022 à 17h47 ,
Mis à jour le 13.09.2022 à 15h08

Quand on lui pose des questions sur elle, Mathilde Servet répond par "nous". Cette chargée de projets innovants de 48 ans aux bibliothèques de Paris est une chantre de l’intelligence collective, et coordonne bénévolement le groupe médiathèques au Conseil national des tiers-lieux. Elle porte ses convictions jusqu’à la Fédération internationale des bibliothèques (Ifla), membre du jury qui élit chaque année la meilleure bibliothèque du monde.

Médiathèques, Ehpad et start-ups

A Paris, elle forme des collègues à l’intelligence collective (après s’être formée sur son temps personnel), aide à la mise en place de fablabs et du festival Numok sur le numérique, monte des projets avec des associations, des universités, des start-ups, des Ehpad… “On pousse aussi le rapprochement entre les médiathèques et les hôpitaux psychiatriques, en se basant sur des volontaires qui sélectionnent les documents. C’est un service sur-mesure en partant du terrain”, explique-t-elle de sa voix- disons-le - passionnée.

C’est cette philosophie qui a poussé la professeure d’allemand en Seine-Saint-Denis (pendant sept ans, dans quinze établissements différents) à se convertir. “Je ne pouvais adapter suffisamment les programmes aux niveaux et centres d’intérêts des jeunes. Il aurait fallu plus d’accompagnement, de dialogue avec eux", regrette-t-elle.

Bibliothèque londonienne

La jeune femme part en stage à la British Library, s’enthousiasme pour ses tactiques de médiation, et s’en inspirera à la Bpi en proposant des simulations d’entretien d’embauche et des cours de théâtre pour gagner confiance en soi. "Certains publics vont recopier des CV donnés par des livres, ce qui est contre-productif. Je vois plutôt la bibliothèque comme une maison des savoirs où on s’adapte aux publics, où le livre est accompagné par l’humain. Ce qui me porte le plus est comment créer du vrai lien social, et je pense que la bibliothèque est un super outil pour ça”, s’enthousiasme-t-elle.

On la verra sur son temps libre jouer aux jeux de société, à la pétanque, cuisiner avec des amis et pour de grandes tablées… “J’adore le collectif ! Quand les gens se mélangent.” La bibliothèque est un super outil pour ça.

Les nommés du Prix spécial du bibliothécaire de l'année

Les dernières
actualités