Théâtre

Les classiques de la littérature au CNCS : de la scène au musée

La marionnette Faust dans "La tragique et plaisante histoire du Docteur Faust" de Gaston Baty, exposée au CNCS. - Photo Centre national du costume et de la scène/ BnF-Arts du spectacle. Photo Dahlia Girgis

Les classiques de la littérature au CNCS : de la scène au musée

À Moulins, le Centre national du costume de scène (CNCS) offre une seconde vie aux pièces de théâtre. Avec la contribution de la Bibliothèque nationale de France, l’établissement dispose d'une importante collection, dont une partie est consacrée aux classiques de la littérature. De Dom Juan à Antigone, l'exposition La Marionnette, instrument pour la scène qui se tient jusqu’au 5 novembre ne déroge pas à la règle.

J’achète l’article 1.5 €

Par Dahlia Girgis,
Créé le 04.07.2023 à 17h41

La littérature et l’art vivant sont indissociables. En témoigne le nombre d’adaptations théâtrales régulièrement présentées au Festival d'Avignon, qui s'ouvre ce 5 juillet. Une fois le rideau clos, que deviennent ces pièces et ces décors ? À Moulins (Allier), le Centre national du costume de scène (CNCS) s’est donné pour mission d’entretenir la mémoire de ces spectacles. L’édifice possède un ensemble de 10 000 costumes de scène où la littérature a la part belle. Notamment grâce au département Arts du spectacle de la Bibliothèque nationale de France (BnF) : une partie de ce fonds a été déposée au CNCS, lors de sa création en 2006.

« Ce partenariat permet à la BnF d’être présente en région. Il est très important pour nous de ne pas apparaître comme un établissement national parisien et d’aller à la rencontre de différents publics », insiste Joël Huthwohl, directeur du département des Arts du spectacle de la BnF. Il est l’un des commissaires de l’exposition La Marionnette, instrument pour la scène, qui se tient jusqu’au 5 novembre au CNCS.

Les classiques du répertoire y sont au rendez-vous : Dom Juan, Antigone, Faust ou encore des interprétations de Samuel Beckett et de Philippe Minyana. Le visiteur découvre près de 200 marionnettes, vidéos et photographies. Près de la moitié des pièces provient de la BnF.

Dominique Houdart réécrit le Misanthrope de Molière avec ses marionnettes Acaste en araignée et Oronte en poisson.
Dominique Houdart réécrit le Misanthrope de Molière avec ses marionnettes Acaste en araignée et Oronte en poisson.- Photo CNCS/ BNF ARTS DU SPECTACLE - PHOTO DAHLIA GIRGIS

De l’horreur à l’éphémère

À l’étage, une des salles de l’exposition présente les marionnettes à tiges des personnages du Misanthrope. Dans une lecture contemporaine du récit de Molière, le metteur en scène Dominique Houdart transforme le marquis Acaste en araignée et l’amant de Célimène, Oronte, en poisson. « Ces marionnettes touchent aux confins de l’horreur », commente la co-commissaire et spécialiste en étude théâtrale Aurélie Mouton-Rezzouk. Pour elle, l’exposition met en valeur la créativité artistique des marionnettes, loin des clichés enfantins.

Dans une autre pièce, Émilie Valantin imagine des marionnettes éphémères pour le Cid de Pierre Corneille. Les figures opaques, manipulées en élévation par des comédiens, deviennent translucides et fondent au fil de la représentation. « La matière rappelle la dimension éphémère du spectacle, évoque la fragilité de la vie humaine et participe pleinement de la mécanique tragique », indique un cartel.

Le passage des mots à la matière

Le CNCS suggère également une autre vision de la littérature au sein de La Scène. L’espace dédié à la scénographie a ouvert au public en avril dernier, et propose la reconstitution d’une partie du décor de Cyrano de Bergerac, scénographié par Éric Ruf, administrateur général de la Comédie-Française, et mis en scène par Denis Podalydès. Le visiteur peut se balader librement entre le mobilier, les mannequins costumés et les coulisses.

Au sein de La Scène, le public découvre une partie du décor de Cyrano de Bergerac, scénographié par Eric Ruf administrateur général de la Comédie-Française.
Au sein de La Scène, le public découvre une partie du décor de Cyrano de Bergerac, scénographié par Eric Ruf administrateur général de la Comédie-Française.- Photo DAHLIA GIRGIS

« Nous voulons en faire un centre d’interprétation scénographique », explique la directrice du CNCS, Delphine Pinasa. Ateliers pratiques, croquis et petites maquettes de spectacle sont présentés au public. C’est le cas de dix scénographies réalisées entre 1886 et 2018 d'Hamlet de William Shakespeare. Le travail du scénographe Guy-Claude François est initialement réalisé en 1992 pour la Bibliothèque publique d'information. Il démontre « le passage des mots à la matière ». Une promesse à l’image du reste des pièces exposées au Centre national du costume de scène.

Les dernières
actualités