Rentrée 2022

Théâtre : les adaptations immanquables de la rentrée

Théâtre : les adaptations immanquables de la rentrée

Les illusions perdues de Pauline Bayle - Photo Simon Gosselin

Théâtre : les adaptations immanquables de la rentrée

Avec la rentrée débute une nouvelle saison théâtrale. Livres Hebdo présente sa sélection de pièces directement inspirées de la littérature. 

J’achète l’article 1.5 €

Par Pauline Gabinari,
Créé le 23.08.2022 à 17h17 ,
Mis à jour le 24.08.2022 à 19h14

CRÉATIONS 

  • Rien ne s’oppose à la nuit - Fragments, Comédie Française, Paris (du 22 septembre au 6 novembre) 

Adapté par son auteur, Delphine de Vigan et par la comédienne Elsa Lepoivre, Rien ne s’oppose à la nuit  esquisse le portrait d’une mère, et à travers elle celui d’une famille brisée par les drames. La pièce sera sous forme d’adresse directe au public, fragments d’un best-seller vendu à 1 million d’exemplaires. 

Rien ne s’oppose à la nuit, Delphine de Vigan, Lattès, 17 août 2011

 

  • Adieu la mélancolie, Théâtre, scène nationale de Saint-Nazaire (23 et 24 septembre), puis tournée nationale

La compagnie ACTOpus se lance dans une nouvelle création. Adaptée du Gène du garde rouge. Souvenirs de la Révolution culturelle de Luo Ying, la pièce retrace l’histoire d’un homme, de la Révolution Culturelle en Chine jusqu’à nos jours ici, en Europe. Ce spectacle invitera au plateau un groupe amateur dans le cadre des missions de transmission de la compagnie.

Le gène du garde rouge : souvenirs de la révolution culturelle, Luo Ying, Gallimard, 15 janvier 2015   

 

Adieu la mélancolie de Roland Auzet  © Christophe Raynaud De Lage
Adieu la mélancolie de Roland Auzet © Christophe Raynaud De Lage

 

  • En travers de sa gorge, La Comédie, Valence (27 et 30 septembre), MC2, Grenoble (19 et 20 octobre), Scènes du Golfe théâtres Arradon, Vannes (4 mai), Théâtre Olympia, Tours (9 et 12 mai)

Deuxième volume d’un triptyque, En travers de sa gorge est une histoire de fantôme, de possession et de monde parallèle. Avant elle, c’est à travers un travail fait de pages et non de planches que Marc Lainé s’était exercé : le tome 1 de cette œuvre prend la forme d’un roman graphique entre nouvelle fantastique et parcours de dessins à travers la ville de Valence. 

 

  • OZ, Am Stram Gram, Genève (15 octobre), puis en tournée en Suisse et en France 

Deuxième création du nouveau directeur du théâtre jeune public Am Stram Gram à Genève, OZ narre le parcours initiatique de Dorothy, une petite fille dont l’imaginaire déborde sur la réalité. La pièce conseillée à un public de 7 ans et plus est librement adapté du conte du Magicien d’Oz. 

Le magicien d’Oz, Lyman Frank Baum, Le livre de poche jeunesse, 3 septembre 2014

 

Après un succès international et un Prix Goncourt des Lycéens, Petit pays de Gaël Faye arrive sur scène. Mise en scène par Frédéric R. Fisbach, l’adaptation questionnera nos métissages, nos mémoires et nos propres responsabilités face à l’Histoire grâce à une dizaine de musiciens et de comédiens. 

Petit Pays, Gaël Faye, Grasset, 24 août 2016

 

Retraduit par Olivier Cadiot et publié aux éditions P.O.L dès le 1er septembre, le Roi Lear se voit monté à la Comédie française dès le 23 septembre avec notamment Denis Podalydès dans le rôle du roi Lear et dans une mise en scène du metteur en scène allemand Thomas Ostermeier. Le même metteur en scène et le même traducteur avait déjà collaboré en 2018, toujours pour la Comédie française, pour une autre pièce de Shakespeare, La Nuit des rois, également publiée aux éditions P.O.L. 

Le Roi Lear, William Shakespeare, nouvelle traduction d'Olivier Cadiot, P.O.L, 1er septembre 2022. 

 

REPRISES ET POURSUITES 

  • Illusions perdues, Théâtre de la Bastille, Paris (du 13 septembre au 16 octobre) puis en tournée nationale

Résolument contemporaine, cette adaptation du roman de Balzac se fait avec pour seul maître-mot cette phrase lancée à la volée : “Qu’il n’en déplaise, aux anciens de la vieille garde, la littérature nouvelle est en marche”. Illusions perdues est la quatrième adaptation de Pauline Bayle après L’Iliade, L’Odyssée et Chanson douce.

 

40 ans après sa première représentation, Jean-Claude Gallotta propose une recréation de son ballet, Ulysse avec l’énergie des danseurs d’aujourd’hui, au plus près de l’esprit de la version originelle. Cette pièce sera aussi une façon d’introduire la nouvelle création de Gallotta, Pénélope. Miroir à Ulysse, ce ballet contemporain joue avec la représentation immémoriale de la femme, fidèle à l’homme absent. Première date le 11 octobre à Epinal, puis tournée nationale.

 

Ulysse de Jean-Claude Gallotta
Ulysse de Jean-Claude Gallotta- Photo GUY DELAHAYE

 

  • Et pourquoi moi je dois parler comme toi ?, Théâtre de la colline, Paris (du 22 septembre au 16 octobre)

Entourée du musicien Nicolas Repac et du metteur en scène Alain Françon, Anouk Grinberg fait à nouveau résonner sur le plateau des témoignages écrits par des femmes, des hommes et des enfants, que les familles ou la société ont expulsés du monde, souvent enfermés dans des asiles. Le spectacle avait été présenté il y a quatre ans à Avignon puis publié par le Passeur. 

Et pourquoi moi je dois parler comme toi ?, Anouk Grinberg, Le passeur, 15 octobre 2020

 

  • Tombeau pour Palerme, Théâtre de Belleville, Paris (du 6 au 29 novembre) 

“Tombeau pour Palerme” est le dernier récit du recueil de nouvelles de Laurent Gaudé Les Oliviers du Négus, écrites entre 2006 et 2011. Il s’agit d’une lettre fictive de Paolo Borsellino, juge antimafia sicilien assassiné en 1992, à son ami, Giovanni Falcone, lui aussi juge antimafia sicilien et assassiné quelques mois plus tôt. Avec sa pièce, Thomas Bellorini cherche ainsi à rendre hommage à ces deux figures de l’anti-corruption et à Laurent Gaudé. 

Les oliviers du Négus, Laurent Gaudé, Actes Sud, 1er février 2013

 

  • Stream of stories, on nous l’a dit et on l’a cru, La Criée, Marseille (23 et 24 novembre)

L’artiste visuelle Katia Kameli et la comédienne Clara Chabalier, continuent d’explorer les Fables de La Fontaine et leurs inspirations orientales directement tirées de contes indiens avec deux nouvelles dates à Marseille. Cette nouvelle traversée est réalisée avec la “collaboration poétique” du Médicis 2020 Chloé Delaume


 

Les dernières
actualités