Etude

Les confinements ont stimulé l’envie de lire des Français

85% des Français ne veulent pas que les librairies ferment à nouveau en cas de troisième confinement. - Photo ©SNE

Les confinements ont stimulé l’envie de lire des Français

Un tiers des Français a lu davantage pendant les confinements et 85% ne veulent pas que les librairies ferment en cas de nouveau confinement, révèle un sondage mené par Odoxa pour le Syndicat national de l’édition (SNE). 

J’achète l’article 1.50 €

Par Cécilia Lacour,
Créé le 07.01.2021 à 15h55,
Mis à jour le 10.01.2021 à 21h04

Contraints de rester chez eux, les Français ont retrouvé le plaisir de lire. Un tiers de la population a lu davantage qu’en temps normal au cours du premier et/ou du deuxième confinement, souligne un sondage mené en ligne par Odoxa auprès de 990 personnes pour le Syndicat national de l’édition (SNE) et dévoilé jeudi 7 janvier. "Le regain de lecture s’est surtout observé lors du premier confinement. En effet, 30 % se sont mis à lire plus, soit un regain deux fois plus massif que lors du deuxième confinement (16%)", souligne l'étude. 

Les plus jeunes ont davantage trouvé refuge dans les livres que leurs aînés. 42% des moins de 25 ans affirment avoir plus lu pendant le premier confinement, contre 31% des 25-34 ans et 27% des plus de 65 ans. Si cette tendance s’est ralentie au cours du deuxième confinement, elle est tout de même restée en hausse. Les Français ont principalement lu pour lutter contre l’ennui (43%), se déconnecter de l’actualité (34%) et pour éviter de rester trop longtemps sur les réseaux sociaux (31%). 

En temps normal, les Français et Françaises affirment lire en moyenne 8,4 livres par an —6,6 pour les hommes et 10 pour les femmes. Les 65 ans et plus lisent davantage que leurs cadets, 11 livres par an contre 5,3. 

Lutter contre l’ennui

"Les lecteurs se sont dirigés en priorité vers leurs genres préférés", précise l’étude. Les romans policiers et la fiction contemporaine ont respectivement conquis 35% et 25% des sondés au cours des confinements. Les romans fantastiques, les biographies, les classiques de littérature et les ouvrages scientifiques ont été moins lus qu’en temps normal. En revanche, la poésie rencontre un franc succès et est deux fois plus citée (7%) que d’habitude. 

En temps normal, le roman policier remporte 45% des suffrages, devant la fiction contemporaine (32%), les romans fantastiques (38%), les livres pratiques (26%), les biographies (20%) et la bande dessinée (20%). 

Non à la fermeture des librairies

Surtout, 85% des sondés ont affirmé leur hostilité à une fermeture des librairies en cas de nouveau confinement. Les personnes de 65 ans et plus sont quasiment unanimes sur la question: 91% d’entre elles estiment que les librairies devraient rester ouvertes et respecter un protocole sanitaire adéquate. 

"Les résultats de ce sondage viennent confirmer, chiffres et pourcentages à l’appui, que face aux incertitudes et à la surconsommation anxiogène d’Internet et des réseaux sociaux, le livre est plébiscité par le public, notamment par les plus jeunes, comme un véritable antidote, et que les Français sont et restent intimement attachés à leurs librairies", affirme dans un communiqué Vincent Montagne, président du SNE. 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités