Les couvertures que voudraient les lecteurs de Babelio | Livres Hebdo

Par Léopoldine Leblanc, le 16.10.2018 à 14h10 (mis à jour le 16.10.2018 à 15h00) Edition

Les couvertures que voudraient les lecteurs de Babelio

Photo ©VINCY THOMAS/LIVRES HEBDO

Publiée le 15 octobre, une étude du réseau social de lecteurs décryptent leurs attentes en matière de paratexte éditorial, que ce soit la couverture ou la quatrième de couverture d'un livre. De l’usage racoleur des bandeaux aux résumés qui surestiment le livre, l’étude dresse un bilan critique des pratiques des éditeurs.

Menée sur plus de 6000 internautes entre fin août et début septembre 2018, l’étude de lectorat de Babelio s’intéresse de près aux enjeux du paratexte éditorial (couverture, quatrième, bandeaux, etc.) Le site web et réseau social de lecteurs fédèrent en 2018 près de 650000 inscrits, avec une fréquentation à hauteur de 3,7 millions de visiteurs uniques d’après ses fondateurs.
 
Sans surprise, l’étude constate une communauté de lecteurs majoritairement féminine (81%), constitué pour l’essentiel de grands lecteurs (21% lisent un livre par semaine, 20% lisent trois livres par mois) attachés au livre physique et à la librairie.
 
76% des lecteurs sont déçus par les quatrièmes de couverture

La lecture du résumé de quatrième de couverture demeure centrale dans le choix d’un livre pour 71% des répondants. Pourtant, une large majorité affirment ouvertement leur déception, jugeant le résumé soit trop élogieux pour un livre qui ne serait pas à la hauteur (65%), soit trop précis, au risque de dévoiler des éléments décisifs de l’intrigue (20%).

Pour faire leur choix, les lecteurs se focalisent principalement sur la mention du thème ou du sujet du livre (82%) tandis qu’ils sont moins nombreux à prendre en compte le nom de l’auteur comme un élément décisif (26%). Les extraits, bonus et critiques de presse et d’auteurs suscitent un intérêt également limité.

Bandeaux et prix littéraire toujours prescripteurs
 
Les prix littéraires comptent pour la moitié des lecteurs - Photo BABELIO
En matière de paratexte, l’usage d’un bandeau demeure un facteur attractif pour 51% des lecteurs, d’après l’étude, tandis que 34% des lecteurs jugent les bandeaux racoleurs. Son intérêt principal est avant tout de mentionner un prix littéraire (55% des lecteurs accordent de l’importance aux prix littéraires pour leur achat en librairie contre 44,6% sur internet). Il faut surtout que le bandeau puisse être retiré après l’achat pour 85% des répondants.
 
L’importance de couvertures identifiables
 
Une préférence pour des couvertures adaptées à chaque livre - Photo BABELIO
Concernant la couverture, premier rapport visuel au livre, l’appétence des lecteurs se tournent vers des couvertures colorées adaptées à l’univers du livre, selon la tendance nord-américaine. Les couvertures sobres sont davantage plébiscitées par les lecteurs plus âgés, rapporte l’étude: 56,9% des lecteurs de 65 ans et plus les apprécient contre 25% des 12-17 ans.
 
Une large majorité (81%) s’accordent contre la reprise d’affiches de film pour les livres qui ont fait l’objet d’une adaptation et reconnaît l’effet attractif de collection d’une série (87%).

Selon les maisons et collections, les couvertures sont d’ailleurs plus ou moins correctement identifiés. Pour la communauté de Babelio, les grands gagnants sont Gallimard (et sa collection "Blanche") et Albin Michel, dont les chartes graphiques sont reconnues respectivement par 68% et 59% des répondants. Actes Sud figure également parmi les éditeurs les mieux identifiés (54%) pour ses ouvrages et ceux des collections "Actes Noirs" et "Babel", suivi par Flammarion (41%) et Grasset (41%).
close

S’abonner à #La Lettre