Cinéma

Les dernières années de Stefan Zweig

Josef Hader incarne l'écrivain dans Stefan Zweig, Adieu l'Europe - Photo X VERLEIH

Les dernières années de Stefan Zweig

Pour la première fois, Stefan Zweig est le héros d'un film, qui s'attache à ses dernières années en exil sur le continent américain. Par ailleurs, de nombreux ouvrages de, et autour de l'écrivain, viennent d'être publiés ou s'apprêtent à l'être.

J’achète l’article 1.50 €

Par Vincy Thomas,
Créé le 09.08.2016 à 17h48,
Mis à jour le 09.08.2016 à 18h00

En salles le 10 août 2016 face à Jason Bourne, Stefan Zweig, Adieu l'Europe raconte les dernières années de l'écrivain autrichien lorsqu'il part en exil en 1934, d'abord à Londres puis deux ans plus tard au Brésil, en Argentine, en Uruguay et aux Etats-Unis. L'auteur du Joueur d'échecs, de Vingt-quatre heures de la vie d'une femme, d'Amok et de La confusion des sentiments errera jusqu'à se donner la mort à Pétropolis en 1942.
Cette empathie et cette sensibilité témoignent des qualités humaines qui ont contribué à sa gloire d'écrivain mais causèrent sa perte. Maria Schrader
Le film est réalisé par l'actrice Maria Schrader, prix d'interprétation à Berlin en 1999. Si de nombreuses œuvres de Zweig ont été adaptées au cinéma, c'est la première fois qu'il est l'objet d'un film.  Maria Schrader explique son choix de se concentrer sur les dernières années de l'écrivain: "On peut lire ce passage de sa biographie comme un récit allégorique de l'exil. Il avait échappé à la guerre mais était hanté par elle. Il ne pouvait s’empêcher d'imaginer ce qui se passait à l'autre bout du monde. Cette empathie et cette sensibilité témoignent des qualités humaines qui ont contribué à sa gloire d'écrivain mais causèrent sa perte.”

Aux côtés de Josef Hader dans le rôle de Zweig, on retrouve Barbara Sukowa dans celui de Friderike Zweig, sa première épouse qui divorça en 1938, et Aenne Shwarz, avec qui il s'est marié en 1939. Ses écrits sont devenus des classiques enseignés dès le collège et ses pièces sont régulièrement jouées en France.

En librairie, les éditions Bartillat avaient publié en 2014 deux livres inédits, Derniers messages et Appels aux Européens, deux cris d'alarme avant la catastrophe de la seconde guerre mondiale. Albin Michel éditera le 31 août Romain Rolland, Stefan Zweig: correspondance 1928-1940. Le 7 septembre, L'impossible exil: Stefan Zweig et la fin du monde, biographie de George Prochnik sur les années de Zweig qui correspondent au film, paraîtra chez Grasset. Libretto réédite Correspondance: 1925 - 1941, échange épistolaire entre Zweig et Klaus Mann, le 8 septembre. Le 19 octobre, Flammarion publiera Le monde d'hier, textes choisis et commentés par Laurent Seksik, réoriganisés sous une forme autobiographique.

Enfin, Magnard a réédité en juin Le joueur d'échecs et Vingt-quatre heures de la vie d'une femme en rayon poche pour le parascolaire et en versions théâtrales adaptées par Eric-Emmanuel Schmitt. 





Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités