Les dernières archives de Kafka transférées à la Bibliothèque nationale d’Israël | Livres Hebdo

Par Alexiane Guchereau, le 08.08.2019 à 14h50 (mis à jour le 08.08.2019 à 15h01) Bataille judiciaire

Les dernières archives de Kafka transférées à la Bibliothèque nationale d’Israël

Extrait du "Penseur" (Der Denker) de Franz Kafka (1924).

Sur décision de justice, une centaine d’archives de l’écrivain Franz Kafka manquantes ont été transférées de Suisse et dévoilées par la Bibliothèque nationales d’Israël le 7 août.

La Bibliothèque nationale d’Israël a dévoilé le 7 août sur son site Internet une centaine d’archives de l’écrivain Franz Kafka, conservées jusqu'à aujourd'hui dans un coffre-fort du siège principal de la grande banque suisse UBS à Zurich. Une décision récente de la justice suisse a permis à l’établissement culturel de récupérer ces archives et de mettre un terme à plus d’une décennie de procédure judicaire.
 
"Nous avons rapporté 60 dossiers de Suisse contenant du matériel original" a détaillé Stefan Litt, archiviste de la bibliothèque. Ces archives contiennent trois versions préliminaires de Wedding preparations in the country, un cahier pour apprendre l’hébreu, de nombreuses lettres à son ami Max Brod et à d’autres destinataires, des croquis, des dessins et des carnets de voyage.

"S’il n’y a aucune surprise littéraire"selon le professionnel, ces éléments "apportent un éclairage nouveau sur la personnalité"de l’auteur du Procès. La bibliothèque a numérisé des extraits de ses dessins de l’écrivain et de son cahier pour apprendre l’hébreu.

11 ans de bataille judiciaire
 
Avant de mourir en 1924, Franz Kafka avait demandé à son ami Max Brod de brûler et de détruire tous ces écrits. Mais Max Brod n’a pas exaucé les vœux de son ami. Lors de l’invasion de la Tchécoslovaquie par l’Allemagne en 1939, il quitta la Tchécolovaquie pour l’Allemagne avec les écrits de Kafka. A la mort de Max Brod en 1968, les documents ont été confiés à sa secrétaire Esther Hoffe qui les a légué à ses filles.

Depuis mars 2008, la Bibliothèque nationale d'Israël se battait ainsi pour rassembler la collection et la conserver, a indiqué mercredi son président David Blumberg lors d'une conférence de presse. "La bibliothèque nationale a revendiqué le transfert des archives car c'est ce que souhaitait Brod dans son testament", a-t-il déclaré. "Nous avons entamé un processus qui a pris 11 ans avant de s'achever il y a deux semaines."
 

Sur les mêmes thèmes (1 articles)

close

S’abonner à #La Lettre