Les éditeurs français de livres illustrés en force à Pékin | Livres Hebdo

Par Fabrice Piault, à Pékin, le 26.08.2015 à 18h11 (mis à jour le 26.08.2015 à 21h59) Chine

Les éditeurs français de livres illustrés en force à Pékin

Sur le stand du Bureau international de l'édition française (Bief), le 26 août à la foire internationale du livre de Pékin. - Photo F. PIAULT/LH

Une vingtaine de responsables de droits et d'agents de l'édition française participent, du 26 au 30 août, à la 22e Foire internationale du livre de Pékin.

Assailli dès l'ouverture de la 22e Foire internationale du livre de Pékin (BIBF), qui se déroule du 26 au 30 août dans la périphérie nord de la capitale chinoise, le stand français fait une nouvelle fois la part belle au livre illustré, et singulièrement à l'édition pour la jeunesse. Ce secteur, auquel la BIBF dédie pour la première fois un espace spécifique, est en pleine croissance en Chine.

Quelque vingt responsables de droits et agents enchaînent les rendez-vous sur les 90 m2 aménagés par le Bureau international de l'édition française (Bief), avec le soutien du Centre national du livre et du ministère des Affaires étrangères. Ils représentent d'abord l'édition pour la jeunesse: Ballon Media, Casterman, Flammarion jeunesse, Autrement jeunesse, Didier jeunesse, Hatier, Fleurus, Hemma, Kaleidoscope, Rue du Monde, sans compter Auzou qui a pris son propre stand, et Actes Sud Junior, dont le responsable, Thierry Magnier, est invité par l'Institut français. La bande dessinée (Bamboo, Dargaud, Dupuis, Le Lombard), le pratique et le beau livre (Hachette Pratique, Chêne) sont aussi présents. En littérature générale et sciences humaines, seuls sont représentés Flammarion, Lattès, Le Pommier, Ulisse, Dunod et Armand Colin.

Cette forte participation (la foire de Pékin reste la quatrième la plus fréquentée à l'international par les éditeurs français après Francfort, Londres et Bologne) intervient alors que la Chine est pour la troisième année consécutive le premier client de l'édition française en terme de nombre de contrats de traduction signés. L'an dernier, d'après les statistiques du Bief et du Syndicat national de l'édition, les droits de 1639 titres ont été cédés pour la langue chinoise, dont 1336 en Chine populaire, parmi lesquels 734 ouvrages pour la jeunesse.

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre