Edition

Les éditions Bouclard se lancent dans l'édition de roman avec deux premiers titres dès la fin de l'année 2021. Au côté de Serendip, la maison d'édition distribuera des textes de jeunes auteurs, dans de petits formats. La maison souhaite avant tout "dégotter des auteurs oubliés" afin "d'y mettre un coup de projecteur ". Les ouvrages comprendront à la fois de la littérature "dite blanche" mais aussi de la "littérature de genre".  

La nouvelle collection se composera de romans francophones, mais ne se limitera pas seulement à ça. Cofondateur de la maison d'édition, avec Thierry Fétiveau et Clément Le PriolBenjamin Reverdy se lancent dans l'aventure de l'édition avec la création de la revue "décalée" Bouclard en septembre 2018. Les trois fondateurs franchissent une première étape avec le premier numéro en autodistribution et autodiffusion. S'en suit une montée progressive de la maison d'édition avec l'arrivée un peu plus d'un an après son lancement, de la publication du premier livre, Turco de Sylvain Chantal issue de la collection "Tout est vrai ou presque".

Une seconde collection voit le jour, "L'officine" avec Les assises du temps perdu d'Anthony Guerrée. L'ouvrage publié à 500 exemplaires a été un succès, il est en rupture de stock.
Photo BOUCLARD EDITIONS


2021, Bouclard est en marche 

Comme beaucoup de professionnels, l'année 2020 a été un coup d'arrêt. Mais les trois hommes n'ont pas "lâché le morceau". De fait, cet arrêt brutal leur a permis de travailler sur de nouvelles idées, à commencer par les ouvrages de Roger Riffard : Les jardiniers du Bitume et La grande Descente, qui seront publiés au mois de mai dans la collection "Récidive". La dynamique de travail a permis à "créer de nouvelles opportunités" confirme Clément Le Priol. 

Lancée dans plusieurs projets editoriaux, Bouclard Editions maintient la directive, avec la sortie fin septembre-début octobre, du numéro 4 de Bouclard et la réédition des Assises du temps perdu, pour fin février. La maison d'édition prévoit de publier chaque année quatre textes, dont un numéro de la revue, une ou deux rééditions pour la collection "Récidive", un ou deux romans et un ouvrage pour "L'officine"

Changement de dimension pour les trois amis nantais

Après être passé du statut d'auto-édition, la maison d'édition signe un contrat avec le diffuseur et distributeur Serendip à partir du mois de mai, lui permettant de passer de 70 librairies à plusieurs centaines d'établissements. De plus, elle signe avec un agent pour élargir leurs compétences dans l'administration des droits. Ce dernier va s'occuper des éventuelles cessions de droits. 

Face à cette progression et les nombreux projets d'envergures, la maison d'édition garde les pieds sur terre. L'état d'esprit reste le même et souhaite "faire des choses sérieusement sans se prendre au sérieux" tout en restant le plus accessible pour les lecteurs.

De nombreux soutiens 

Situé dans la ville de Nantes, la maison d'édition nantaise est soutenue par sa région, Pays de la Loire, avec une aide au revue. Le CNL a aussi subventionné ce projet. L'organisme a attribué une autre aide au revue. Sur le même plan, Bouclard Editions soutient à sa manière le livre. Au mois de mars, l'entreprise collaborera lors d'un évènement littéraire avec la librairie Lise&moi, située 69, rue Charles-Lecour, à Vertou, en périphérie de Nantes. 
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités