Histoire/France 2 janvier Sébastien Albertelli

Les femmes du général

Le général de Gaulle passant en revue les volontaires féminines des Forces françaises libres, à Londres, en 1942. - Photo DR/FONDATION GÉNÉRAL DE GAULLE

Les femmes du général

Elles furent près de 600 à rejoindre de Gaulle à Londres dans le Corps des Volontaires françaises. Dans un travail novateur, Sébastien Albertelli raconte leur aventure.

J’achète l’article 1.50 €

Par Laurent Lemire,
Créé le 08.11.2019 à 00h00,
Mis à jour le 07.11.2019 à 20h46

La Résistance fut aussi une affaire de femmes. Plus de 600 d'entre elles se sont ralliées au général de Gaulle et ont répondu à son appel du 18 juin 1940. Elles ont rejoint l'Angleterre, puis Londres pour se mettre au service du chef de la France Libre dans le Corps des Volontaires françaises (CVF).

Comme chez leurs collègues masculins, toutes les classes sociales étaient représentées ainsi que les obédiences politiques de la gauche à la droite. La seule différence majeure était que les Britanniques se méfiaient davantage de ces Françaises rebelles qui pourraient à leurs yeux bien être des espionnes à la solde de Vichy ou des Allemands.

Sébastien Albertelli a épluché de nombreuses archives pour exhumer les dossiers de ces femmes qui on prit part aux actions sur le terrain, notamment pour celles qui officiaient dans les services secrets gaullistes du Bureau central de renseignements et d'action (BCRA) appelés par Tereska Szwarc la maison « chut, chut ». Beaucoup avaient déjà revêtu l'uniforme et servi dans les sections sanitaires automobiles féminines (SSA) pendant la campagne de France.

Ni mémorial ni dictionnaire, cette étude puise dans quelques trajectoires individuelles pour retracer l'aventure de ces guerrières des Forces françaises libres (FFL) qui passent de Londres à Alger pour finir pour certaines d'entre elles en Indochine après le Débarquement. Parmi elles on trouve Ève Curie la fille cadette de Pierre et Marie Curie, Pierra Kropotkin la petite fille de l'anarchiste russe Pierre Kropotkine ou Patricia de Choisy, la fille du comte de Choisy.

L'historien de la Résistance s'est intéressé à leurs motivations, à leurs conditions de vie, à leur rapport avec leurs collègues masculins qui confondent quelquefois femmes soldats et femmes à soldats, à leurs découvertes sexuelles jusqu'au retour à la vie civile à la fin de la guerre. Bien peu en effet intégreront une armée encore très masculine. Après les travaux de Corinna von List sur les Résistantes (Alma, 2012) Sébastien Albertelli lève un voile sur « un continent englouti », sur ces amazones auxquelles le général de Gaulle ne consacre qu'une phrase dans ses Mémoires pour rappeler le courage de ces « méritantes jeunes filles ».

Sébastien Albertelli
Elles ont suivi De Gaulle
Perrin
Tirage: 3 500 ex.
Prix: 25 euros ; 464 p.
ISBN: 9782262075880

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités