Bande dessinée

Les maîtres francophones et japonais ont rendez-vous au Festival d’Angoulême 2018

Les maîtres francophones et japonais ont rendez-vous au Festival d’Angoulême 2018

Pour sa 45e édition, du 25 au 28 janvier 2018, le Festival international de la bande dessinée d’Angoulême annonce une programmation dédiée au Japon sans pour autant oublier les grands noms d’un espace francophone centré sur la France, la Suisse et la Belgique.

J’achète l’article 1.50 €

Par Léopoldine Leblanc,
Créé le 30.11.2017 à 19h21,
Mis à jour le 30.11.2017 à 20h00

Le Festival international de la bande dessinée d’Angoulême (FIBD), qui se tiendra du 25 au 28 janvier 2018, a dévoilé une riche programmation : 2 000 auteurs et 228 maisons d’éditions francophones seront présents pour participer au 687 rencontres, ateliers, spectacles et projections pendant les quatre jours du festival.
 
Dédié aux grands maîtres du Japon, le festival accueille trois expositions de mangakas contemporains et historiques: Naoki Urasawa (20th Century Boys, Monster, Billy Bat), Osamu Tezuka, surnommé Manga no Kamisama, littéralement "Dieu du manga" dans son pays, et Hiro Mashima, auteur de la série à succès Fairy Tail. Avec un tiers du lectorat français qui s’intéresse aux mangas, la France est le deuxième marché mondial du genre.
 
Singapour et le monde arabe

"Ce monde a plus que jamais besoin qu’on lui rappelle que le métissage est une force. En art comme ailleurs", a déclaré Stéphane Beaujan, directeur artistique du festival, lors de la présentation du FIBD 2018 à la Cinémathèque de Paris (12e), jeudi 30 novembre. Et métissage il y a, avec des expositions qui mettent à l’honneur la bande dessinée dans l’espace francophone, à Singapour et dans le monde arabe.

On y trouvera, entre autres, le Suisse Bernard Cosey, lauréat du Grand Prix 2017, le franco-belge Jacques Martin et son personnage historique d’Alix, l’œuvre  protéiforme et intime d’Emmanuel Guibert (lauréat en janvier 2017 du prix René Goscinny). Encore méconnu en Europe, le Singapourien Sonny Liew aura une exposition dédiée. Son autobiographie d’un auteur de BD imaginaire Charlie Chan Hock Chye, Une vie dessinée, parue chez Urban Comics en 2017, a été couronnée par trois Eisner Awards lors du Comic-Con 2017.

Par ailleurs, la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image proposera une exposition sur la nouvelle génération des bédéistes du monde arabe, avec un panel de plus de quarante auteurs provenant d’Algérie, d'Egypte, d'Irak, de Jordanie mais aussi du Liban, de Libye, du Maroc, de Palestine, de Syrie et de Tunisie.

Guillaume Bouzard, président du Grand Jury
 
Cette année, le FIBD décernera ses prix traditionnels avec un Grand Jury présidé par Guillaume Bouzard, auteur des récentes aventures de Lucky Lucke revisitées: Jolly Jumper ne répond plus (Lucky comics). Quarante-cinq livres sont en lice pour les quatre sélections officielles (prix du Meilleur album, prix Spécial du jury, prix de la Série et prix Révélation).

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités