Les "Mémoires de jeunesse" de Vera Brittain ressuscitées au cinéma | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 22.09.2015 à 14h24 (mis à jour le 22.09.2015 à 18h00) - 1 commentaire Biopic

Les "Mémoires de jeunesse" de Vera Brittain ressuscitées au cinéma

Kit Harington et Alicia Vikander dans "Mémoires de jeunesse" - Photo MARS DISTRIBUTION

Le mélodrame historique Mémoires de jeunesse, situé en pleine Première Guerre mondiale est l'occasion de découvrir l'écrivain Vera Brittain, dont l'œuvre a marqué la littérature anglaise, même si elle n'a jamais été traduite en France.

Mélodrame historique, Mémoires de jeunesse débarque sur les écrans français le 23 septembre. Situé pendant et après la Première Guerre mondiale, le film de James Kent met en scène l'actrice suédoise qui monte Alicia Vikander (Royal Affair, Agents très spéciaux) et Kit Harington (Jon Snow dans la série Game of Thrones) qui incarnent respectivement l'écrivain Vera Brittain et Roland Leighton, fils des romanciers Robert Leighton et Marie Connor Leighton.

Vera Brittain, jeune féministe et suffragette dans une Angleterre très conservatrice, est déterminée à entrer à Oxford malgré l'hostilité de son entourage. Encouragée par un ami de son frère, Roland Leighton, dont elle tombe amoureuse, elle réussit à entrer à l'Université quand la Première Guerre mondiale éclate. Leighton et son frère sont envoyés au front. Vera Brittain, pourtant décidée à devenir écrivain, abandonne ses études pour devenir infirmière et être au plus près des deux hommes de sa vie.

Le film, très classique dans sa facture, est l'adaptation de Testament of Youth, paru en 1933. Vera Brittain (1893-1970) y décrivait sa jeunesse foudroyée par la guerre. Le livre est devenu un best-seller à l'époque et une référence parmi les ouvrages pacifistes. Elle a poursuivi ce travail avec deux suites, Testament of Frienship en 1940 et Testament of Experience en 1957.

Pour les besoins du film, la scénariste Juliette Towhidi a également puisé dans la correspondance entre la future romancière et son fiancé, publiée dans un recueil, Letters from a Lost Generation et dans la biographie de Paul Berry et Mark Bostridge, Vera Brittain: A life, parue en 1995. Mark Bostridge, historien anglais spécialiste de l'époque, a aussi écrit une autre biographe, sortie en 2014 chez Bloomsbury, Vera Brittain and the First World War.

En France, l'œuvre de Vera Brittain n'a jamais été traduite.

Commentaire récent

“ Mémoires est au masculin, lorsqu'il s'agit du genre littéraire, chère rédaction. ” Dartagnan il y a 4 ans à 09 h 56
close

S’abonner à #La Lettre