[Les nouveaux de l'édition] Tusitala, traduction graphique

[Les nouveaux de l'édition] Tusitala, traduction graphique

[Les nouveaux de l'édition] Tusitala, traduction graphique

Tous les jeudis pendant l'été, Livreshebdo.fr publiera des témoignages de ceux qui ont créé leur maison d'édition cette année. L'occasion pour eux d'expliquer leur démarche, leurs aspirations, et de tirer un premier bilan.

avec mq Créé le 15.04.2015 à 22h43

Ce troisième volet de notre série "Les nouveaux de l'édition" est consacré aux éditions Tusitala, spécialisées dans la fiction étrangère et diffusées par les Belles Lettres. Les deux premiers ouvrages ont été publiés en mai dernier (voir LH n°961). Quatre questions à Carmela Chergui, la fondatrice de ces éditions avec Mickaël Demets.

Livres Hebdo : Pourquoi faire ce pari de l'édition dans un contexte morose pour la librairie ?
Carmela Chergui : Nous n'avions pas d'ambition démesurée. Nous nous sommes dit qu'en publiant un livre qui nous intéressait nous pouvions trouver 1 000 ou 2 000 lecteurs.

LH : Quel modèle économique avez-vous choisi ?
C. C. : Nous avons bénéficié d'aides du CNL et de l'ambassade d'Islande pour constituer un capital de départ de 7 000 euros. Nous sommes bénéficiaires : le capital a couvert les frais et nous permet de sortir notre troisième ouvrage. Nous sommes bénévoles et nous n'avons pas de locaux, mais nous tenons à bien payer les traducteurs (21 ou 23€ le feuillet), les correcteurs et les graphistes.

LH : Avez-vous des sources d'inspiration ?
C.C. : Nous avons posé beaucoup de question aux éditeurs avec qui on avait travaillé, comme Cornélus, Les Requins Marteaux, Attila. Nous nous inspirons de leur soin porté aux livres. Chaque livre représente un projet, nous passons beaucoup de temps à constituer une équipe idéale. Par exemple, le traducteur ne doit pas seulement savoir parler la langue, il faut que sa culture corresponde au livre.

LH : Quel bilan tirez-vous de ces premiers mois ?
C. C. : Avant les premières publications, nous avons rencontré une trentaine de libraires un peu partout en France. L'accueil a été très bon. Nous avons aussi reçu beaucoup de mails de lecteurs et de journalistes. Et l'ouvrage Mémoire d'un bison, d'Oscar Zeta Acosta, a eu beaucoup d'articles dans la presse : Le Canard enchaîné, Le Matricule des Anges, Le Monde des Livres...

________
A paraître :
Le 22 octobre, Tusitala publiera la première traduction française de Dandy, de Richard Krawiec, un roman noir de 1986. Puis au printemps 2014 sortira chez 10/18 la version poche de leur première publication, Mémoire d'un bison, d'Oscar Zeta Acosta.
15.04 2015

Auteurs cités

Les dernières
actualités