Les prix de Saint-Malo : le sacre de Catherine Poulain | Livres Hebdo

Par Anne-Laure Walter, à Saint-Malo, le 15.05.2016 à 18h05 (mis à jour le 17.05.2016 à 14h13) Etonnants voyageurs

Les prix de Saint-Malo : le sacre de Catherine Poulain

Catherine Poulain triomphe à Saint Malo - Photo ANNE-LAURE WALTER / LH

L'auteure du Grand marin, premier roman paru en janvier à L'Olivier, a reçu quatre des sept prix qui ont été remis lors du festival Etonnants voyageurs, qui se tient du 14 au 16 mai.

Sept prix ont été remis durant le festival Etonnants voyageurs, qui a pris ses quartiers à Saint-Malo du 14 au 16 mai. Catherine Poulain, l'auteure du déjà multiprimé Le grand marin (L'Olivier), en a reçu quatre, dont un dans deux catégories.

Elle est donc la lauréate 2016 du Prix Ouest-France Étonnants Voyageurs, succédant à Sylvain Coher, vainqueur en 2015 avec Nord nord-ouest (Actes Sud). Ce prix est décerné par un jury de dix jeunes lecteurs âgés de 15 à 20 ans.

Elle a aussi reçu le prix Joseph Kessel de la SCAM, choisie à l'unanimité par le jury, présidé par Olivier Weber, et qui comprend Eric Vuillard, lauréat 2015 avec Tristesse de la terre. Une histoire de Buffalo Bill Cody (Actes Sud).

Elle est également couronnée du prix Nicolas Bouvier, succédant à Paolo Rumiz pour Le phare, voyage immobile (Hoëbeke). Enfin, elle a reçu le prix Gens de mer et le prix Compagnie des pêches. "Non seulement le jury a été unanime – pour la première fois de son histoire –, mais il a décidé d’accorder cette année, et à titre tout à faire exceptionnel, deux prix au même auteur", précisent les organisateurs.

Le roman, qui avait déjà reçu le prix Mac Orlan et le prix Livre&Mer du festival de Concarneau, est en lice pour le prix Inter.

Dans Le grand marin, son premier roman, Catherine Poulain, qui a longuement voyagé, de l'Europe à l'Asie, du Québec au Mexique, nous plonge dans l'univers de Lili, jeune femme qui décide de prendre la route et d'embarquer sur un chalutier pour partager l'existence rude des marins de la côte ouest de l'Amérique du Nord.

Les autres prix


Mackenzy Orcel lauréat pour le prix Littérature-monde français, et Anne-Marie Métailié, éditrice d'Ondjaki en France - Photo GAËL LE NY ETONNANTS VOYAGEURS
L'autre prix majeur de Saint-Malo est le prix Littérature-monde, créé en 2014, sept années après l’émergence de l’idée de " littérature-monde ", par l’association Etonnants Voyageurs et l’Agence française de développement. Pour cette troisième édition, le jury a choisi de décerner le prix Littérature-monde à Makenzy Orcel pour L’ombre animale (Zulma). Le prix Littérature-monde étranger est revenu quant à lui à l’écrivain angolais Ondjaki pour Les transparents (Métailié). L’an dernier, le prix Littérature-monde a été remis à Simone Schwarz-Bart pour L’ancêtre en solitude (Seuil), et l’Américain Philipp Meyer a été distingué par le prix Littérature-monde étranger pour Le fils (Albin Michel).

Le prix du beau-livre Thermes Marins est attribué à Jean-Baptiste Auzel pour Une histoire de marin aux éditions OREP.

Le prix Robert Ganzo, qui distingue l’auteur d’un livre de poésie d’expression française en prise avec le mouvement du monde, a été remis à Anise Koltz, grande voix du Luxembourg (où elle est née en 1928) et désormais éditée en Poésie/Gallimard, pour Somnambule du jour (2016).

Enfin, les Grands prix de l'imaginaire ont été remis dimanche 15 mai. Le palmarès :

• roman francophone : Lum'en de Laurent Genefort (Bélial)
• roman étranger : LoveStar d'Andri Snaer Magnason (Zulma)
• nouvelle francophone : Ethfrag de Laurent Genefort (Bifrost 78)
• nouvelle étrangère : La ménagerie de papier (recueil) de Ken Liu (Bélial')
• roman jeunesse francophone : La passe-miroir tomes 1 et 2 de Christelle Dabos (Gallimard Jeunesse)
• roman jeunesse étranger : Stone Rider de David Hofmeyr (Gallimard Jeunesse)
• prix Jacques Chambon traduction : Jacques Barbéri pour l'Evangile selon Eymerich de Valerio Evangelisti (La Volte)
• prix Wojtek Siudmak graphisme : Laurent Gapaillard pour La passe-miroir, tomes 1 et 2 de Christelle Dabos (Gallimard)
• essai : Effets spéciaux : deux siècles d'histoires de Pascal Pinteau (Bragelonne)
• prix spécial : Natacha Vas-Deyres et Richard Comballot pour les Carnets chronolytiques de Michel Jeury, PU Bordeaux
close

S’abonner à #La Lettre