L'historien et bibliothécaire Noë Richter est décédé | Livres Hebdo

Par Véronique Heurtematte, le 03.03.2017 à 15h30 (mis à jour le 03.03.2017 à 16h00) Bibliothèque

L'historien et bibliothécaire Noë Richter est décédé

Noë Richter - Photo BNF

Grand historien de la lecture et des bibliothèques populaires, l'ancien directeur de l’Ecole nationale supérieure des bibliothécaires est mort le 27 février.

Noë Richter, bibliothécaire, historien de la lecture et des bibliothèques populaires, est mort le 27 février. Né en 1922 à Paris, il découvre très jeune le monde des bibliothèques. Il obtient le Diplôme technique de bibliothécaire, qui se préparait alors à l’Ecole des Chartes, et prend la direction de la bibliothèque municipale de Mulhouse, qu'il conservera jusqu’en 1971.

En 1971, il quitte Mulhouse pour diriger l’Ecole nationale supérieure des bibliothécaires (ENSB), créée en 1963 et dont le projet de déménagement à Villeurbanne vient d’être décidé. Les conditions peu favorables du déménagement et les difficultés qu’il rencontre pour mettre en œuvre les réformes de l’enseignement qu’il souhaitait le conduisent à démissionner. Il devient alors directeur de la bibliothèque universitaire du Mans, et le reste jusqu’en 1987.

Noë Richter s’intéresse au cours de sa carrière à l’histoire des petites bibliothèques populaires créées en France à partir des années 1860, dont il étudie les fonds d’archives. Il participe à la création et à la théorisation d’une nouvelle discipline: l’histoire de la lecture.

Afin de faire connaître ses recherches et de susciter de nouveaux travaux, Noë Richter crée la "Société d’histoire de la Lecture" à Bernay (Eure), ainsi que la collection "Matériaux pour une histoire de la lecture et de ses institutions", qu’il conçoit comme "un espace de dialogues et d’échanges entre historiens et praticiens" et qu’il dirige jusqu’en 2009.
close

S’abonner à #La Lettre