L’IFLA s’engage pour le respect de la vie privée | Livres Hebdo

Par Véronique Heurtematte, le 21.08.2015 à 16h55 (mis à jour le 21.08.2015 à 18h00) Bibliothèques

L’IFLA s’engage pour le respect de la vie privée

Le congrès 2015 de l'IFLA. - Photo JONATHAN GALMICHE - IFLA - CREATIVE COMMONS

Réunie au Cap, en Afrique du Sud, du 15 au 21 août pour son congrès annuel, l’International Federation of Library Associations a adopté une Déclaration sur la vie privée dans le monde des bibliothèques.

A l'occasion de son congrès annuel organisé cette année au Cap, en Afrique du Sud, du 15 au 21 août, l'IFLA (International Federation of Library Associations) a adopté une Déclaration sur la vie privée dans le monde des bibliothèques.

Ce document a pour objectif de rappeler l'attachement des bibliothèques au respect de la vie privée, de plus en plus menacée par la généralisation des pratiques de collecte massive de données et de surveillance sur le Web.

"La liberté à l'accès à l'information et à la liberté d'expression, telle qu'elle est définie à l'article 19 de la Déclaration universelle des droits de l'homme, est un concept essentiel à la profession des bibliothèques et de l'information. La vie privée fait partie intégrante de la protection de ces droits", rappelle le texte adopté par le conseil d'administation de la fédération lors de sa réunion du 14 août, en amont du congrès.

Le document précise qu'un "recours excessif à la collecte et à l'usage des données menace la vie privée des usagers individuels et a d'autres conséquences d'ordre social et juridique".

Les bibliothèques n'ont que peu de marge de manoeuvre pour influencer les pratiques de collecte des fournisseurs commerciaux, tentés de revendre ensuite ces données, ou celles des gouvernements, menées à des fins de surveillance et de sécurité. L'IFLA formule cependant un certain nombre de recommandations à destination des professionnels de l'information et de la documentation.

L'IFLA préconise notamment de rejeter la surveillance électronique et toute forme illégitime de supervision ou de collecte de données personnelles des usagers, d'informer les usagers et de les inciter en particulier à prendre connaissance des implications qu'entraîne l'utilisation de certains services ou ressources en matière de vie privée.
close

S’abonner à #La Lettre