Edition

L'Olivier fête sa trentaine et trinque à l'avenir

L'Olivier fête sa trentaine et trinque à l'avenir

La maison fondée par Olivier Cohen fête en 2021 ses trente ans avec une nouvelle collection.

Par Isabel Contreras,
Créé le 16.12.2020 à 20h05,
Mis à jour le 16.12.2020 à 21h00

En février 2021, les éditions de l'Olivier marquent leur trentième anniversaire avec la création d'une collection de semi-poches, "La bibliothèque de l'Olivier". "Ce ne sont pas des collector !", nuance l'éditeur qui a programmé côté à côte 18 piliers et talents prometteurs français comme étrangers de son catalogue.

La "Bibliothèque" s'ouvre fin janvier sur un succès emblématique de la maison, Trente ans et des poussières de Jay McInerney et une pépite méconnue du prix Goncourt 2019 Jean-Paul DuboisSi ce livre pouvait me rapprocher de toi. Côté étranger, l'éditeur propose l'un des textes fondateurs de l'américaine Cynthia Ozick (La galaxie cannibale, à paraître le 25 février)un recueil de nouvelles du prix Nobel, Alice Munro (Trop de bonheur, 2013), mais aussi Indépendance de Richard Ford ou Freedom de Jonathan Franzen. Des romancières qui se sont imposées ces dernières années dans le panorama littéraire livrent des romans, comme Jakuta Alikavazovic (Le Londres-Louxor, 2010) ou Valérie Zenatti (En retard pour la guerre, 2006).

Chaque volume, tiré entre 3000 et 5000 exemplaires, a fait l'objet d'un soin particulier. Le graphisme a été confié à Maya Palma qui a imaginé un univers pour chacun des titres. Parés de couvertures cartonnées, ces 18 ouvrages à paraître courant 2021 rendent compte du parcours de cette maison d'édition.

D'abord nichée dans "un deux-pièces rue Saint-André des Arts" puis dans un appartement rue Jacques Callot avant de passer par un hôtel particulier rue Jacob, elle a finalement trouvé refuge dans un local industriel du boulevard Montparnasse où elle y trouve son siège actuel.  Rachetée à 100 % par Le Seuil en 1995, la maison a vu son fondateur redevenir actionnaire - minoritaire - en 2006. "Pendant vingt-neuf ans, Le Seuil a été un actionnaire exemplaire, notait dans nos pages Olivier Cohen en 2019. L'accord conclu à l'origine avec Claude Cherki [P-DG jusqu'en 2004, NDLR] a été respecté à la lettre. Autrement dit, notre liberté éditoriale a été - et est toujours - totale. En nous laissant les mains libres, Le Seuil nous a permis de créer ce catalogue que beaucoup de confrères nous envient, en France comme à l'étranger."

Au 37e rang du classement des 200 premiers éditeurs français, les éditions de l'Olivier ont affiché en 2019 un chiffre d'affaires de 4,9 millions d'euros. 



 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités