L'Opinion passe par les livres

Nicolas Beytout

L'Opinion passe par les livres

Destiné aux décideurs économiques et politiques et aux leaders d'opinion, le nouveau quotidien bi-media de Nicolas Beytout s'appuiera aussi sur les livres pour faire débat.

Par Marie-Christine Imbault ,
avec mci Créé le 15.04.2015 à 21h00

L'Opinion, quotidien bi-média traitant de l'actualité économique, politique et internationale, est lancé mardi 14 mai à 18 h sur la toile, avant d'être prolongé d'un quotidien imprimé dès le lendemain.

Concentré sur la politique, l'économie et l'international, L'Opinion traitera néanmoins des livres de trois manières.

Chaque mercredi, le critique Bernard Quiriny (Chronic'Art), dont l'ouvrage sur Henri de Régnier (Monsieur Spleen, au Seuil), vient d'être sélectionné pour le Goncourt de la biographie, proposera une sélection d'ouvrages littéraires. Sa chronique sera en alternance, les autres jours de la semaine, avec des rubriques art, gastronomie et high tech.

En dernière page, la rubrique « La fabrique de l'Opinion » offrira quotidiennement en avant première les bonnes feuilles d'essais et de livres polémiques, ou une grande interview d'auteur, sous la direction de Rémi Godeau, rédacteur en chef du quotidien.

« L'Opinion veut peser sur le débat en France. Or le débat passe aussi par les livres », insiste celui-ci.

La rédaction est composée d'une trentaine de journalistes expérimentés et influents, capables de donner « une information typée, avec une ligne éditoriale et de la valeur ajoutée ».

Le site a été construit comme une grille de radio, ponctué de rendez-vous réguliers au fil de la journée en vidéo, texte et graphique. La journée commencera à 7h00 sur le site avec un journal 100% images de la nuit et du matin.

La version papier, de 8 à 12 pages chaque jour imprimée à 100 000 exemplaires, sera disponible du lundi au vendredi en kiosque ou sur abonnement. Elle sera distribuée dans un premier temps dans 9 000 points de vente dans les grandes villes de France puis dans 5 à 7 000, en région parisienne, dans les grandes métropoles régionales et dans les endroits stratégiques pour toucher le public de CSP +.

Les abonnements seront assurés par voie postale et par portage au prix de 21 euros par mois pour « toutes les informations à tous les formats », d'écran (ordinateur, tablette et smartphone).

Les dernières
actualités