L'ouïe fine | Livres Hebdo

Par Laurent Lemire, le 14.02.2020 (mis à jour le 14.02.2020 à 11h31) Essai/France 5 mars GüntherAnders

L'ouïe fine

Gunther Anders - Photo HULTON_ARCHIVE_ KEYSTONE_GETTY_IMAGES

Les textes de Günther Anders sur la philosophie de la musique écrits dans les années 1920-1930 sont pour la première fois traduits en français.

C'est le premier Günther Anders (1902-1992) - il s'appelait alors Stern, celui d'avant les travaux sur l'obsolescence de l'homme, l'étudiant qui écoutait Heidegger, Cassirer et Husserl. Fatalement, son écriture absorbait les tournures des maîtres.

En 1930, il soumet à l'université de Francfort-sur-le-Main un projet de thèse d'habilitation sur la phénoménologie de la musique. Ce volume donne l'

Lire la suite (1 100 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [1,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article
close

S’abonner à #La Lettre