Politique culturelle

"Love for Livres", un projet européen pour promouvoir la lecture

"Love for Livres", un projet européen pour promouvoir la lecture

La plateforme "Love for Livres" déploie deux projets pour promouvoir la lecture dans l'espace européen, a-t-elle annoncé dans un communiqué le 12 octobre. Parmi les projets, une bibliothèque "physique" basée sur les émotions et un volet "bibliothérapie" sont développés dans quatre pays : la Belgique, la Pologne, la Lituanie et la Slove?nie.

J’achète l’article 1.5 €

Par Dahlia Girgis ,
Créé le 12.10.2021 à 09h10 ,
Mis à jour le 24.10.2021 à 22h17

La plateforme "Love for Livres" déploie deux projets pour promouvoir la lecture, notamment chez les jeunes et les publics vulnérables, dans l'espace européen, a-t-elle annoncé dans un communiqué le 12 octobre. Dans le cadre du programme culturel Europe Cre?ative, ces deux programmes sont développés dans quatre pays : la Belgique, la Pologne, la Lituanie et la Slove?nie.

Les "Bibliothe?ques des Emotions" consistent en une de?clinaison physique de sa plateforme digitale. L'utilisateur est invité à choisir entre la colère, la joie, l'amour et trois autres émotions. La plateforme lui propose ensuite plusieurs recommandations de livre. La recherche peut être affinée selon l'intensité de l'émotion, mais également de la difficulté de lecture ou encore du prix.  Quatre premie?res bibliothe?ques publiques sont partenaires du projet Europe Creative. C'est le cas de la bibliothe?que Espace Care?me a? Anderlecht en Belgique.

Pour favoriser la lecture, Love for Livres invite également a? la "biblio-the?rapie" à travers 24 ateliers au sein du re?seau europe?en, touchant un minimum de 300 citoyens, en majorite? des jeunes. Seront convie?s lors des sessions des experts en bibliothe?rapie, des psychologues, coachs, e?crivains et mode?rateurs culturels. Au programme aussi, des formations et programmes de sensibilisation de bibliothe?rapie a? l’attention des bibliothe?caires. A titre d’exemple, dans leur projet pilote mene? a? Nancy sur le mois de septembre, Love for Livres et Bibliothe?ques sans Frontie?res ont de?ploye? un cycle d’une trentaine d’ateliers d’1h30 de bibliothe?rapie, autour du the?me de l’e?mancipation et du de?passement de soi pour contrecarrer le de?terminisme social.

Se?rotonine et lecture

"Lire un livre permet de se concentrer ; cela libe?re l'hormone de la ‘ple?nitude’ dite hormone du bonheur, la se?rotonine, alors que lire fre?ne?tiquement ses messages sur les re?seaux sociaux libe?re de la dopamine et active les me?canismes d'addiction. Il devient donc vital de trouver son e?quilibre dans une socie?te? qui favorise largement les activite?s ge?ne?rant de la dopamine", affirme Omar Peraza, co-fondateur de Love for Livres. L'organisme dénonce un abandon progressif de la lecture au profit des plateformes numériques.

Ces initiatives répondent à un double enjeu social et de santé public. L'objectif est de ramener le livre dans le quotidien de diffe?rents publics pour recre?er le lien entre les gens, et d'utiliser le livre comme un outil comple?mentaire aux the?rapies et aux traitements me?dicaux. Ce?line Mas, co-fondatrice de Love for Livres a déclaré : "Nous avons cre?e? ce projet parce que nous croyons plus que tout aux vertus de la lecture de fictions : elle prend soin de nous, elle e?mancipe et de?veloppe les capacite?s cognitives et l’imaginaire, quel que soit notre parcours. Autant de pouvoirs qui peuvent toutes et tous nous aider a? construire notre vie. Les bibliothe?ques publiques sont de formidables lieux d’accueil pour nos ateliers de biblio-the?rapie et les bibliothe?caires jouent un ro?le majeur dans la cre?ation et l’entretien du lien social."

Le projet "Love for Livres en Europe", co-lauréat du Programme Europe Creative en partenariat avec l’association européenne réputée Public Libraries 2030, est né du constat commun d’acteurs européens (start-ups, associations et bibliothèques publiques) opérant dans le domaine du livre et de la culture : 65 000 bibliothèques publiques d'Europe accueillent 100 millions de visiteurs par an et sont aujourd'hui confrontées à des enjeux de fréquentation.

Les dernières
actualités