Manuel Valls pique une colère pour un prix littéraire | Livres Hebdo

Par Nicolas Turcev, le 09.01.2019 à 16h07 (mis à jour le 11.01.2019 à 10h47) Polémique

Manuel Valls pique une colère pour un prix littéraire

Manuel Valls - Photo DR

L’ancien Premier ministre français, candidat à la mairie de Barcelone, a créé le malaise lors de la remise du prix littéraire Premio Nadal, le plus vieux d’Espagne.

L’ancien Premier ministre français Manuel Valls, candidat à la mairie de Barcelone, est sorti de ses gonds dimanche 6 janvier lors de la soirée du Premio Nadal, le plus ancien prix littéraire d’Espagne, remis depuis 1944 par les éditions Destino au meilleur roman écrit en espagnol. L’homme politique se serait emporté lorsque le lauréat du prix Josep Pla, l’écrivain Marc Artigau, a regretté dans un discours l’emprisonnement et l’exil des responsables indépendantistes catalans à la suite de la crise de 2017, rapporte le quotidien catalan El Nacional, cité par l’Indépendant.
 
"Nous ne pouvons réécrire la réalité et d’ici quelques années nous aurons honte de tout ce qui s’est passé", a déclaré l’auteur devant le gratin catalan. La maire de Barcelone, Ada Colau, l’ancien président de la Généralité de Catalogne Artur Mas et la ministre catalane de la Culture, Laura Borràs, étaient notamment présents. "C’est ce qu’on va voir !" aurait alors tonné Manuel Valls depuis sa table, puis il se serait déplacé en direction de l’écrivain et lui aurait lancé "regardez comme vous êtes lourd !".
 
Selon la journaliste Pilar Eyre, finaliste du prix Planeta et assise à la même table que Manuel Valls, l’édile aurait auparavant déclaré, agité : "Fatigant… Mas, Mas, c’est de ta faute, et personne ne va rien dire ?", en référence à Artur Mas, l’un des principaux artisans de l’organisation du référendum sur l’autonomie de la Catalogne de 2017.
 
La polémique s’est poursuivie sur Twitter, où l’ancien maire d’Evry a indiqué, en référence à l’intervention de Marc Artigau, "ressentir de la tristesse, de la colère et de la honte après ce discours et cette démagogie… pauvre Josep Pla !". A la fin du dîner, Manuel Valls se serait en outre visiblement adressé à Teresa Cunillera, déléguée du gouvernement espagnol en Catalogne, et lui aurait dit: "Mais comment permettez-vous cela !" Dans un tweet, l’élue indépendantiste Laura Borras a répondu qu’elle "continuerait d’être aussi fatigante que nécessaire pour défendre la justice et la liberté. Nous sommes des démocrates !"

Le prix Nadal 2019 a été remis à Guillermo Martinez pour Los crimenes de Alicia (Destino), la suite de son polar Mathématique du crime (Robert Laffont, 2004, traduit de l'espagnol par Eduardo Jimenez).

Sur les mêmes thèmes (1 articles)

close

S’abonner à #La Lettre