Marchialy, un écrin pour la non-fiction narrative | Livres Hebdo

Par Anne-Laure Walter, le 20.11.2015 Nouvel éditeur

Marchialy, un écrin pour la non-fiction narrative

Quatre amis lancent en parallèle à leurs activités professionnelles les éditions Marchialy, diffusées par Harmonia Mundi et dédiées à ce que les Anglo-Saxons appellent la "creative nonfiction", forme littéraire qui émerge depuis peu en France. "Marchialy est le nom de l’homme au masque de fer, notre figure tutélaire, car c’est l’un des premiers faits divers à avoir inspiré des écrivains", explique Christophe Payet, l’un des fondateurs par ailleurs journaliste à France Inter. Pour éditer des "textes littéraires inspirés de faits réels, forme qui emprunte aux techniques d’enquête journalistiques et au savoir-faire du romancier", il s’est associé à Clémence Billault, éditrice junior chez Sonatine, à Cyril Gay, éditeur free-lance et traducteur, et à Guillaume Guilpart, graphiste typographe. C’est lorsque le quatuor acquiert les droits de Tokyo vice que le projet devient concret. Après un financement participatif qui a dépassé leur espérance (13 500 euros) et leur a permis de sentir le bon accueil des lecteurs et des professionnels, ils ont traduit cette enquête au cœur de la mafia japonaise par Jake Adelstein, un Américain travaillant au quotidien Yomiuri Shimbun. L’ouvrage paraîtra le 4 février et sera suivi en mai d’une réédition de textes de Titaÿna, grande reporter française dans les années 1930. Quatre titres à la fabrication soignée paraîtront chaque année. A.-L. W.

Thématique

Auteurs cités (2)

close

S’abonner à #La Lettre