Adaptations

Marseille Séries Stories : le réel transperce tous les écrans

Lors du festival Marseille Series Stories - Photo HG LH

Marseille Séries Stories : le réel transperce tous les écrans

Les succès, critiques et populaires, des séries tirées du réel attirent producteurs et diffuseurs soucieux de livrer ces récits très contemporains. HBO, Disney+, France Télévisions ou encore M6 : ils sont de plus en plus nombreux à miser sur le réel.

J’achète l’article 1.5 €

Par Hélène Goutany, à Marseille
Créé le 23.11.2023 à 09h16 ,
Mis à jour le 23.11.2023 à 15h49

« Merci beaucoup. » Deux mots répétés à Alexandre Boyer, producteur chez Tetra Media Fiction, après la diffusion en avant-première de la série Les Espions de la terreur au festival Marseille Series Stories qui se tenait jusqu'au 19 novembre. La série est adaptée du livre-enquête du même nom de Matthieu Suc, journaliste à Mediapart. Les deux premiers épisodes ont été diffusés en avant-première lors du festival et seront ensuite diffusés sur M6 à une date qui n'est pas encore connue.

LireMarseille Series Stories : le livre pour enfant crève l'écran

Dans cette série, les spectateurs suivent le travail conjoint des services de la DGSI et de la DGSE pendant et après le 13 novembre 2015. Une fiction adaptée du réel, mais qui entend ne pas s'affranchir du pacte établi avec le public. Ainsi, aucune reconstitution des attentats, mais un usage d'archives des journaux télévisés pour retracer, à travers des coups de fil et des commentaires de journalistes, le déroulé des événements, tels qu'ont pu le vivre les espions français durant cette nuit-là. Une approche volontairement documentaire dans l'élaboration du récit : « Les équipes de décoration ont effectué un énorme travail avec le souci du détail, rappelle Alexandre Boyer. De la même façon, nous avons voulu vraiment raconter comment se passent les arrestations, sans rajouter de voitures ou de gyrophares pour respecter le pacte avec le téléspectateur. »

Un critère pour les éditeurs 

Car l'adaptation d'enquêtes et de récits journalistiques attire de plus en plus, comme en témoigne le succès de la série Sambre diffusée sur France 2 tirée du livre éponyme d'Alice Géraud (JC Lattès). Des maisons d'édition ont d'ailleurs décidé de prendre en compte cet aspect dans le choix d'un manuscrit. Geoffrey Le Guilcher, cofondateur des éditions de la Goutte d'Or explique ainsi la démarche de sa jeune maison : « Nous ne publions que trois à cinq livres par an. Nous avons donc une liste de critères : il y a bien sûr l'histoire forte, mais nous prenons en compte aussi les possibilités d'adaptation futures d'un manuscrit. Cela peut être déterminant dans notre choix. » Parmi les 19 titres au catalogue, une quinzaine sont sous option, dont plusieurs en développement.

Lire : Faits-divers dans l'édition : le miracle du petit écran (3/3)

En six ans, la Goutte d'Or s'est imposé comme un éditeur de référence en matière d'histoires contemporaines fondées sur des enquêtes. Si certains ont déjà donné lieu à des fictions et documentaires sur France 2 et Arte, La Mythomane du Bataclan, adaptée en série, sera diffusée sur la plateforme américaine HBO. Dans la série, Laure Calamy incarnera cette femme qui s'est fait passer pour une victime du Bataclan. Pour Vera Peltekian, directrice des productions originales chez HBO Max, ce personnage suscite des « sentiments très ambivalents. Il ne s'agit pas juste d'un mensonge. L'enjeu est aussi d'avoir un sentiment d'appartenance collective qui nous fait défaut et qui nécessite de prendre des libertés avec les formes. »

Oussekine, Le Grêlé, Grégory... 

Ces livres enquêtes permettent en effet d'aborder ou de réactualiser des problématiques qui n'avaient jamais disparu, comme l'explique Kevin Deysson, directeur des productions originales chez Walt Disney France à propos de la série Oussekine diffusée sur la plateforme Disney+ en 2022. « L'affaire Oussekine reste très contemporaine. Nous avons décidé de travailler avec la famille pour retracer cette histoire avec eux, pour raconter le deuil et l'éclatement de cette famille à cause de la récupération politique et médiatique de l'époque. »

Patricia Tourancheau, journaliste fait-diversière, a aussi vu plusieurs de ses enquêtes adaptées. Coréalisatrice de plusieurs films documentaires, elle relate cette effervescence des producteurs et diffuseurs. « Pour mon livre, Le Grêlé. Le tueur était un flic, j'ai reçu 12 propositions en 24 heures. J'ai rappelé ma productrice et nous sommes en train de finir la série, qui comprendra quatre épisodes et s'appellera Insoupçonnable. » La journaliste avait notamment réalisé pour Netflix la série Grégory et le film Les Femmes et l’Assassin.

Les dernières
actualités