Phénomène : l’effet Ruquier

Un romancier confidentiel, auteur d’un petit livre accueilli dans la collection très réputée "L’infini" de Philippe Sollers, en vedette dans l’émission de Laurent Ruquier, "On n’est pas couché", le samedi 3 février sur France 2 : c’est le paradoxe de La vie princière de Marc Pautrel, paru chez Gallimard le 4 janvier. L’animateur s’est enthousiasmé pour le livre recommandé par Christine Angot, tandis que Yann Moix le comparait à "un vitrail par lequel entre la lumière". L’effet a été immédiat : tiré au départ à 1 500 exemplaires, ce court texte de 70 pages a été réimprimé cinq fois, pourvu d’un bandeau comportant une citation de l’animateur - "Une description de l’état amoureux absolument incroyable". Il atteint un tirage de 16 600 exemplaires.

Avec La vie princière, son septième livre, Marc Pautrel revendique un retour à l’autofiction, "des choses qui me sont arrivées et que j’ai réécrites de façon romanesque". Sous forme épistolaire, le livre est une déclaration d’amour à une femme, une Italo-Américaine rencontrée lors d’un séminaire, un amour impossible si l’on en croit la dernière phrase : "Je sais qu’on ne se reverra jamais.""C’est pour ça que je me suis retrouvé romancier : je veux tout transformer en légende, créer une boucle continue, doubler l’éternité", écrit Marc Pautrel. Claude Combet


Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités