Phénomène : "Merci pour ce moment", secrets et polémiques

En pleine rentrée littéraire, Merci pour ce moment de Valérie Trierweiler, livre surprise paru le 4 septembre aux Arènes, s’est vendu d’emblée en quatre jours à 145 000 exemplaires sur un premier tirage de 200 000, battant des records de rapidité. Son tirage total atteint désormais 510 000 exemplaires. Les lecteurs ne se sont pas contentés des bonnes feuilles publiées dans Paris Match et se sont précipités sur les confidences de l’ex-compagne du président de la République, recherchant, au-delà des secrets d’alcôve, des explications sur un homme énigmatique, voire sur la crise politique et économique. En parallèle, sous la pression des médias et des réseaux sociaux, la sortie s’est accompagnée de multiples polémiques. L’éditeur Laurent Beccaria, réputé pour son exigence, a été mis en cause, de même que les libraires réticents ("Peuvent-ils se passer d’un best-seller alors que les ventes de livres sont en baisse ?"), inscrivant le livre dans un vrai débat de société. Ainsi poursuit-il sur sa lancée. Et, dans le même temps, L’Archipel voit frémir les ventes de "M. le Président, je te fais cette lettre…", une parodie parue en mai sous la signature d’une certaine Valérie T. Claude Combet


Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités