Mélanie Laurent: "La littérature bouleverse des vies" | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 27.12.2014 à 13h56 (mis à jour le 29.12.2014 à 12h11) - 1 commentaire De l'Écran à l'écrit

Mélanie Laurent: "La littérature bouleverse des vies"

Mélanie Laurent sur le tournage de Respire

Pour les fêtes, des talents du cinéma nous font partager leur goût pour la littérature.

Mélanie Laurent est une actrice connue - elle vient de terminer le tournage du troisième film d'Angelina Jolie, avec Brad Pitt - et une réalisatrice respectée. Respire, toujours à l'affiche, est son deuxième long métrage. Il s'agit de l’adaptation libre du roman éponyme d'Anne-Sophie Brasme, paru en 2001. La jeune femme a une véritable passion pour les livres. Sur une terrasse d'une ville basque, Livres Hebdo lui a posé trois questions sur ses goûts littéraires.

Livres Hebdo: Quel est le premier livre qui vous a marqué ?
Mélanie Laurent: Je m’en souviens très bien : Sinouhé l’Égyptien de Mika Waltari. Ma première émotion littéraire. Je devais avoir 12 ans. C’est un pavé de 680 pages sur l’Egypte. Ce livre m’a rendue dingue. Je n’ose même pas le relire. C’était grandiose, c’était l’histoire de l’Egypte que je ne connaissais absolument pas. Je rentrais le soir et j’avais le plaisir de retrouver mon livre. La littérature bouleverse des vies quand on rencontre le livre qui donne envie de lire.
 
Livres Hebdo: avez-vous un livre ou un auteur culte?
Mélanie Laurent: Je ne relis jamais un livre. Mais il y a un auteur qui m’a bouleversé. Du coup j’ai tout lu de lui. C’est James Frey. J’avais commencé par le dernier, Le dernier testament de Ben Zion Avrohom et après j’ai lu les autres par ordre chronologique. Moi qui suis très athée, ce roman m’a rendue très mystique au moment où je le lisais. Quand j’ai refermé le livre, il a donné un sens à ma vie, il a fait écho à plein de choses. Du coup j’avais demandé s’il était possible d’adapter Le dernier Testament. Comme Christopher Nolan était intéressé, je savais que je n'étais pas dans les mêmes sphères... Alors j’ai eu l’idée de le transposer au théâtre. J’ai prix un billet pour New York, j’ai rencontré James Frey. J’ai obtenu les droits et je vais donc pouvoir monter la pièce.
 
Livres Hebdo: Et quel est le livre que vous pourriez offrir à un proche?
Mélanie Laurent: C'est un tout petit livre. Un des livres qui m’a marquée cet été: L’espèce fabulatrice de Nancy Huston. Là, elle a rédigé un essai sur les histoires qu’on se raconte, car nous sommes la seule espèce qui se raconte des histoires folles. Elle y parle de la condition de la femme, de la maternité, des guerres… C’est presque métaphysique.  Ce livre m’a fait comprendre qu’on décide de l’histoire qu’on se raconte. Les livres et les films nous aident à prendre du recul. C’est pour ça qu’un livre c’est magnifique.

1 commentaire déjà posté

Francine Chérel - il y a 5 ans à 07 h 48

Points de détail pour certains certes, mais importantes à mes yeux, l'orthographe et les règles syntaxiques se devraient d'être respectées par écrit, notamment dans "Livres Hebdo". Dans cet article, dès la première question, les erreurs me "gênent"... J'aurais aimé lire : "Quel est le premier livre qui vous ait marquée ?"

close

S’abonner à #La Lettre