Nantes: un festival off en marge d’Atlantide | Livres Hebdo

Par Léopoldine Leblanc, avec Ouest France, le 20.02.2019 à 19h14 (mis à jour le 20.02.2019 à 20h00) Loire-Atlantique

Nantes: un festival off en marge d’Atlantide

La librairie Vent d'Ouest à l'intérieur du Lieu unique à Nantes. - Photo LE LIEU UNIQUE

Alors que la 7e édition du festival qui célèbre "les mots du monde" accueille cinquante écrivains internationaux du 28 février au 3 mars, les auteurs nantais regrettent de ne pas être invités à la manifestation et organisent des rencontres en off, le 2 et 3 mars.
 

La 7e édition du festival Atlantide, installé à la Cité des congrès et au Lieu unique, s’apprête à accueillir cinquante écrivains de vingt-quatre nationalités différentes à Nantes du 28 février au 3 mars. Selon la ligne éditoriale qui célèbre "Les mots du monde", la programmation du festival compte une majorité d’auteurs internationaux tels la syrienne Samar Yazbek, le russe Mikhaïl Tarkovski ou encore l’écrivain haïtien Dany Laferrière qui réside au Canada. Le temps du festival, des auteurs français – Christine Angot, Serge Joncour, Pierre Assouline ou Vincent Almendros – sont également invités.
 
Or, à l’exception du dessinateur Hervé Tanquerelle, aucun auteur nantais n’est convié à la manifestation. "Ce salon, qui devait être la grande fête du livre à Nantes, n’est qu’une énième fête provinciale du microcosme littéraire parisien, organisée aux frais des contribuables locaux", regrette l’auteur jeunesse et de bande dessinée Yannick Messager, cité dans un article de Presse Océan.

Seize auteurs locaux ont annoncé la création du festival "Faites bouger les lignes", qui se déroulera le 2 et 3 mars. Les visiteurs y retrouveront les auteurs nantais Fanny Cheval, Jean-Claude Royère, Fred Coicault et une dizaine d’autres qui se succèderont pour des rencontres et dédicaces sur la toue Libellule, péniche amarrée au quai Ferdinand Favre, entre les deux lieux d’accueil d’Atlantide.

Co-organisateur de l’événement, le directeur du Lieu unique, Patrick Gyger, s’est réjoui de la création du festival off: "c’est un bon complément", a-t-il déclaré à Ouest France, ajoutant que "le propos d’Atlantide n’est pas d’être un festival d’auteurs nantais". En 2014, la manifestation avait accueilli le poète Jean-Claude Pinson, natif de Nantes, et, en 2017, Laurence Vilaine, romancière tourangelle qui s’est installée dans la ville. Cette année, comme en 2018, le collectif d’auteurs de Loire-Atlantique (Ciala) proposera des lectures chuchotées dans le noir lors de deux séances au Lieu unique le 1er mars.
close

S’abonner à #La Lettre