Entretien

Nathalie Crom (Télérama) : « Nous réfléchissons à du contenu livre pour les réseaux sociaux »

Nathalie Crom - Photo DR

Nathalie Crom (Télérama) : « Nous réfléchissons à du contenu livre pour les réseaux sociaux »

Trois questions à la cheffe du service de Télérama, média de presse écrite le plus prescripteur de France.

J’achète l’article 1.50 €

Par Marine Durand,
Créé le 14.06.2021 à 14h10,
Mis à jour le 14.06.2021 à 23h15

40 % des libraires citent Télérama comme média influent sur les ventes de livres. Comment expliquez-vous cette résistance ?

Il y a sans doute plusieurs raisons. Télérama est une marque très forte, avec encore aujourd'hui un grand nombre de lecteurs : nous avoisinons les 500 000 exemplaires vendus chaque semaine. Même si nous traitons beaucoup de questions d'actualité, nous restons un magazine culturel, notre lectorat a donc un appétit pour la culture, et naturellement pour la littérature. Et nous développons depuis plusieurs années une offre complémentaire sur notre site, avec cinq à six articles chaque semaine sur le livre publiés directement sur le web. Il s'agit principalement de portraits, d'entretiens ou de sujets d'actualité, mais autour de segments spécifiques : la poésie, les littératures de l'imaginaire, le roman noir, la BD et la jeunesse. D'ailleurs, nous sommes probablement le magazine culturel qui accorde le plus de place à la jeunesse, avec chaque semaine une pleine page de prescriptions de sorties, livres, jeux vidéo pour les enfants, et un rendez-vous quotidien sur le site avec de la prescription, des enquêtes sur l'éducation, ou le ressenti des jeunes par rapport à la crise sanitaire.

Avez-vous fait évoluer votre couverture de l'actualité littéraire ?

Pas particulièrement, mais par force, la mise à l'arrêt de certains secteurs culturels a permis au livre de prendre plus de place depuis un an. Et puis nous collons aux différents temps forts du calendrier littéraire, avec davantage de pages au moment de la rentrée de septembre et de la rentrée d'hiver, des grands entretiens calés sur des festivals, avec Simone Schwarz-Bart par exemple, invitée d'honneur d'Étonnants voyageurs à Saint-Malo à la fin mai, des contenus spéciaux au moment du salon de Montreuil, ou du festival America par exemple, deux événements dont nous sommes partenaires.

Il y a deux ans, Télérama a refondé son application, qui propose désormais un service de recommandations audiovisuelles et des partenariats avec des plateformes de VOD. Réfléchissez-vous à un outil similaire pour le livre ?

Non, une nouvelle application n'est pas au programme dans l'immédiat. En revanche, nous avons entamé une réflexion pour proposer des contenus autour du livre sur les réseaux sociaux, avec des recrutements dédiés. L'enjeu est de réussir à toucher une nouvelle génération de lecteurs via Facebook, Instagram, YouTube...


Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités