Adaptation

Notre-Dame du Nil : quand un Goncourt adapte un Renaudot

Notre-Dame du Nil : quand un Goncourt adapte un Renaudot

Notre-Dame du Nil

Notre-Dame du Nil : quand un Goncourt adapte un Renaudot

Atiq Rahimi réalise une très belle adaptation du roman primé de Scholastique Mukasonga. Deux héros de bande dessinée, Harley Quinn et l'élève Ducobu reviennent aussi dans les salles le 5 février.

Par Vincy Thomas,
Créé le 04.02.2020 à 20h01

Roman splendide paru en 2012 chez Gallimard, dans la collection "Continents noirs", Notre-Dame du Nil de Scholastique Mukasonga avait reçu les Prix Renaudot et Prix Océans la même année. Le roman s'était vendu à plus de 1250000 exemplaires avec sa version poche (Folio, 2014).

Prix Goncourt 2008, l'écrivain et cinéaste franco-afghan Atiq Rahimi réalise pour la première fois une adaptation qui n'est pas celle d'un de ses livres, après Terre et cendres en 2004 et Syngué sabour. Pierre de patience en 2013. Assez fidèle au récit littéraire, il nous replonge dans le Rwanda du début des années 1970, quand, dans un établissement catholique français réservé à l'élite, une fille de ministre Hutu décide de chasser ses camarades Tutsis. Atiq Rahimi dépeint cette lente progression de la haine qui va déclencher un massacre, prémices au génocide qui surviendra deux décennies plus tard.
 
Video

Au cœur de ces hauts-plateaux, entre jungle, lac et volcan, le film passe de l'innocence aux sacrifices, du respect du sacré à l'enfer. Filmé comme un poème, Notre-Dame du Nil, entre nature souveraine et humanité bestiale, séduit par son onirisme, mais n'hésite pas à dénoncer la bêtise de ceux qui se croient supérieurs, les colons comme les religieux ou les Hutus.
 

 

Les dernières
actualités