Nouveau succès pour la journée du livre québécois | Livres Hebdo

Par Pierre Georges, le 16.08.2016 à 17h50 (mis à jour le 16.08.2016 à 18h00) Québec

Nouveau succès pour la journée du livre québécois

Visuel de la manifestation - Photo DR

Pour sa troisième édition, le 12 août, la journée "J'achète un livre québécois" a connu un succès grandissant, ramenant de nombreux lecteurs vers les librairies de la Belle Province. 

Le vendredi 12 août aura, cette année encore, vu les librairies québécoises faire le plein de visiteurs grâce à l'opération "Le 12 août j'achète un livre québécois". Lancée par un simple événement créé sur Facebook à l'été 2014 par Patrice Cazeault et Amélie Dubé, deux auteurs québécois, l'initiative rencontre depuis un succès grandissant. Pour ses deux initiateurs, la définition d'un livre québécois est plutôt large puisqu'il s'agit d'un livre écrit par un auteur québécois ou qui vit au Québec, francophone ou non, ou même "qui vient manger une poutine [spécialité québecoise à base de frites généreusement recouvertes de sauce brune et de fromage fondu, NDLR] de temps en temps".

Partout au Québec, les librairies indépendantes organisaient ainsi des animations spéciales ou des rencontres. De leur côté, les deux principales chaînes de librairies québécoises, Renaud-Bray et Archambault, toutes deux propriétés de Renaud-Bray, offraient les frais de port pour tout achat de livres québécois. "Les témoignages que j'ai de libraires, c'est que cette journée-là, c'est vraiment Noël en plein été. Apparemment, ça ne dérougit pas. Les gens qui se présentent viennent pour ça et sont heureux de dire 'Je viens pour la journée du 12 août'", affirme le cofondateur de l'événement Patrice Cazeault. 
 

L'opération s'appuie sur les réseaux sociaux pour se développer : via le hashtag #12août, les lecteurs sont invités à partager des selfies avec leurs découvertes littéraires en main. "Comme l'an dernier, faisons-en un événement festif. Le 12 août, partagez avec nous vos selfies, une image de vos enfants le nez collé à leur nouveau bouquin préféré, un montage en noir et blanc de votre dernière trouvaille", expliquent Patrice Cazeault et Amélie Dubé sur la page Facebook de l'événement. 


Soutien médiatique et politique 

Avec une affiche diffusée par le Parti québécois, un spot vidéo du ministre de la Culture Luc Fortin et de nombreux tweets des politiciens québécois, l'opération "J'achète un livre québécois" compte également désormais sur le relais de l'ensemble de la classe politique de la Belle Province pour se développer. 

Dans le même temps, la presse québécoise, qui relaie les chiffres de ventes très encourageants des éditions précédentes, soutient largement l'événement en publiant des sélections de livres à découvrir pour l'occasion. 

Depuis sa création, l'opération entend dynamiser les ventes de littérature québécoise en poussant les gens vers leurs librairies, alors que les ventes de livres au Québec se sont encore contractées en 2015. L'année dernière, lors de la deuxième édition de la manifestation, les ventes de livres québécois avaient connu une hausse de 223 % pour la seule journée du 12 août, d'après le quotidien Le Devoir. Cette performance devrait être rééditée en 2016 et établir le 12 août comme un rendez-vous incontournable au Québec.
close

S’abonner à #La Lettre