Roman/Italie 22 août Giosuè Calaciura

Borgo Vecchio est le nom d'un quartier d'une ville jamais nommée, mais où l'on reconnaîtra sans peine Palerme. C'est là qu'est né Giosuè Calaciura, journaliste et écrivain, installé ensuite à Rome. Le théâtre parfait pour un drame à l'antique, sur fond de misère, de violence ordinaire, et de mafia, avec un final imaginé par un romancier inspiré, qui manie une langue superbe. Il campe des personnages inoubliables, comme Mimmo, le fils de Giovanni, le charcutier malhonnête, amoureux de Céleste, la fille de Carmela, la prostituée qui a fenêtre sur rue ; son meilleur ami, Cristofaro, qui sait qu'il ne tardera pas à mourir sous les coups quotidiens de son père alcoolique ; et Toto, surtout, presque une légende dans le Borgo. Un voyou au grand cœur, qui a tôt commencé à manier le couteau, puis serait passé au pistolet. Mais on ne l'a jamais vu tuer personne. Son truc, c'est plutôt le vol à la tire, parce qu'il court très très vite. Pas assez, toutefois, pour échapper aux balles de la police, trahi par son compagnon le plus proche, celui qui l'embrasse, comme Judas le fit avec le Christ. Dommage, car Toto s'apprêtait à épouser Carmela, un dimanche de procession de la Sainte Patronne, et à sauver Cristofaro. Mais comment sa mort resterait-elle impunie, au pays de la vendetta ?

Giosuè Calaciura
Borgo Vecchio - Traduit de l’italien par Lise Chapuis
Noir sur blanc
Tirage: NC
Prix: 15 euros ; 160 p.
ISBN: 9782882505842

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités