Librairie

Paris va rendre hommage à la libraire Adrienne Monnier

La librairie d'Adrienne Monnier - Photo IMEC

Paris va rendre hommage à la libraire Adrienne Monnier

Une plaque en l’honneur de la libraire du 7 rue de l’Odéon a été approuvé en séance hier du Conseil de Paris. Une façon de réaffirmer le rôle essentiel des libraires dans la Capitale. 
 

J’achète l’article 1.50 €

Par Pauline Gabinari,
Créé le 20.11.2020 à 09h53,
Mis à jour le 20.11.2020 à 10h00

"Un petit magasin, une baraque foraine, un temple, un igloo, les coulisses d’un théâtre, un musée de cire et de rêves, un salon de lecture et parfois une librairie toute simple" selon Jacques Prévert. 1915, 7 rue de l’Odéon, Adrienne Monnier ouvre La Maison des Amis des Livres, une librairie refuge pour les auteurs et les penseurs de cette première moitié du XXème siècle. Cent ans plus tard, la mairie de Paris va relui rend hommage par le biais d’une plaque dont la pose a été approuvée mercredi 18 novembre lors du conseil de la ville. 
 
C’est après une première demande faite par Laure Murat dix-sept ans auparavant que Laurence Patrice, ajointe à la mairie de Paris en charge de la mémoire, tombe sur le dossier. "Cela c’était enlisé dans la mémoire du temps", reconnaît-elle. Très attachée au monde du livre, elle soutient le projet, convaincue de la valeur qu’un tel hommage peut avoir aujourd’hui : "dans le contexte actuel, il est important de montrer la place qu’ont les libraires dans le tissu culturel et social parisien. C’est un geste symbolique pour faire entendre au gouvernement le rôle essentiel de ce métier".

Cet engagement auprès du monde livre, on le retrouve justement dans le travail de libraire d’Adrienne Monnier. La Maison des Amis des Livres n’était pas seulement un espace de vente, on pouvait y rencontrer Colette, Apollinaire, Aragon, y écouter des concerts, des conférences… et c’est ici que fut édité la première version française d’Ulysse de James Joyce, jusqu’alors peu connu du public non anglophone. 
 
Se réapproprier l’histoire et la mémoire de Paris 

Adrienne Monnier a 23 ans quand elle ouvre sa librairie. Dans un milieu essentiellement masculin, elle fait figure de pionnière dans le secteur et montre que les femmes ne sont pas uniquement utiles à l’animation de salons littéraires. Lui rendre hommage est une façon de visibiliser la place des femmes dans le monde du livre. Le vote entre d’ailleurs dans une politique globale, entamée depuis plusieurs années par la Mairie de Paris. Elle souhaite mettre en avant ceux habituellement dans l’ombre à travers la féminisation de bâtiments publics ou encore la mise en lumière de figures issues de l’immigration. « Tout hommage doit s’inscrire dans la réalité contemporaine », précise Laurence Patrice, « il faut donner à voir ce qu’est la réalité de Paris aujourd’hui. »
 
La pose de la plaque sera organisée à l’occasion d’une cérémonie réunissant libraires, amis du livre et voisins quand la situation sanitaire le permettra. 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités