Révélations

Parution de "Flic" : la Préfecture de police de Paris signale les faits au procureur et saisit l'IGPN

Valentin Gendrot - Photo GOUTTE D'OR

Parution de "Flic" : la Préfecture de police de Paris signale les faits au procureur et saisit l'IGPN

A la suite de la parution de Flic, où le journaliste Valentin Gendrot dénonce des violences dans le commissariat du 19e arrondissement, la prefecture de police a signalé les faits au procureur et saisi la "police des polices".

Par Isabel Contreras,
avec AFP,
Créé le 03.09.2020 à 18h00,
Mis à jour le 03.09.2020 à 19h00

La préfecture de police de Paris a annoncé, jeudi 3 septembre, avoir signalé au procureur de la République des faits de violences dans un commissariat de la capitale rapportés dans le livre Flic par un journaliste infiltré, et saisi la "police des polices".

Dans ce livre, travaillé sous X et publié chez Goutte d'or, Valentin Gendrot raconte comment il a réussi à se camoufler pendant six mois au sein du commissariat du 19e arrondissement parisien, réputé sensible. Dans le passage le plus explosif, il relate avoir assisté à une "bavure" lorsqu'un policier a agressé et insulté un adolescent de 16 ans qui l'avait provoqué, après un contrôle.

Le policier porte plainte pour outrage et menaces, l'adolescent pour violences, selon l'auteur du livre. Un PV "mensonger" est alors rédigé pour "charger le gamin et absoudre" le policier, affirme Valentin Gendrot, qui incriminera lui aussi l'adolescent lors d'une enquête interne.


"Des agissements graves"


L'auteur dénonce dans son livre "des agissements graves", a réagi la préfecture de police, qui affirme qu'"à ce stade, les policiers accusés ne sont pas identifiés et les faits allégués ne sont pas vérifiés". "Afin d’établir la véracité des faits relatés dans ce livre et relayés par les médias, et à la demande du Ministre de l’Intérieur, le préfet de Police, Didier Lallement, les a portés à la connaissance du Procureur de la République et a saisi parallèlement à titre administratif l’Inspection Générale de la Police Nationale", ajoute-t-elle dans son communiqué.

"L’enquête devra également déterminer les raisons pour lesquelles les faits supposés n’ont pas fait l’objet d’un signalement immédiat au Procureur" poursuit la PP.

"Le préfet de Police réaffirme tout son soutien aux policiers qui accomplissent au quotidien leurs missions avec professionnalisme dans des conditions souvent difficiles", conclut la préfecture.

Avec AFP
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités