Programmes

Parutions : les locomotives de l’année 2016

Une sélection des parutions clés de l’année 2016. Source : éditeurs.

Parutions : les locomotives de l’année 2016

Après une année particulièrement riche en best-sellers, prévisibles ou surprenants, qui ont contribué à l’embellie des ventes, l’édition annonce pour 2016 un lot de valeurs sûres qui devraient attirer les lecteurs en librairie et constituer un socle sur lequel les libraires pourront s’appuyer pour conserver et amplifier la dynamique positive. Livres Hebdo en présente une sélection.

J’achète l’article 4.5 €

Par Cécile Charonnat,
Créé le 15.01.2016 à 00h00,
Mis à jour le 15.01.2016 à 10h04

Qui aurait pu prévoir que l’un des succès de 2015 serait un véritable ovni ? Avec plus de cinq cent mille exemplaires vendus, Le charme discret de l’intestin de Giulia Enders (Actes Sud) aura constitué l’excellente surprise de l’année écoulée. Mais si 2015 s’est révélée un bon cru, elle le doit aussi à des poids lourds de l’édition, de Michel Houellebecq à Astérix, en passant par Millénium et Grey, qui ont jalonné, à un rythme plutôt régulier, le fil de l’année, assurant aux libraires une fréquentation et un chiffre d’affaires accrus. Ne dérogeant pas à la règle, 2016 s’annonce avec son lot de piliers et d’auteurs phares, savant mélange de grands noms de la littérature, de personnalités médiatiques et populaires et de sujets polémiques garants de ventes fournies et d’un bon achalandage des librairies. Il faut bien cela pour inciter les clients à pousser les portes des librairies pour y découvrir toute l’étendue de l’offre.

1. Les sages

Ils sont trois et ont ouvert l’année ensemble en fanfare : arrivée le 13 janvier dans les rayonnages, la rencontre philosophique et spirituelle entre Christophe André, Alexandre Jollien et Matthieu Ricard constitue le premier blockbuster de 2016. Questionnant ce qui fait la joie et la difficulté de vivre, Trois amis en quête de sagesse, publié conjointement par L’Iconoclaste et Allary éditions, a été tiré à 100 000 exemplaires pour une mise en place de 70 000. Cette même semaine, le pape François opère son retour en librairie avec la sortie mondiale de Le nom de Dieu est miséricorde. Coédité en France par Robert Laffont et les Presses de la Renaissance, ce livre d’entretiens autour de la notion de miséricorde a lui aussi été tiré à 100 000 exemplaires. En mars, c’est un autre dialogue qui devrait retenir l’attention. Semeur d’espoirs, de Pierre Rabhi et Olivier Le Naire, écoulé à 100 000 exemplaires en grand format, passe en poche chez Babel. Egalement habitué des meilleures ventes, Laurent Gounelle publiera en septembre chez Kero son nouveau roman, alors que le pas moins sage - mais dans un autre domaine - Axel Kahn quitte le voyage à pied pour revenir le 1er avril à la vulgarisation scientifique avec Etre humain, pleinement, un conte sur le développement humain publié par Stock. Il sera suivi en novembre par Bruce Benamran, auteur chez Marabout du deuxième tome de Prenez le temps d’e-penser.

2. Les sentimentaux

Le nouveau Guillaume Musso, La fille de Brooklyn,sera en librairie le 24 mars, tiré à 400 000 exemplaires. - Photo TOM VOLF/CC BY 3.0

Auteure de la saga torride qui a rythmé tout 2015, Anna Todd revient en librairie dès janvier avec la première saison de son nouveau diptyque, Before. Préquelle d’After, le livre figure parmi les plus gros tirages de la rentrée (200 000 exemplaires) et sera suivi de la deuxième saison dès le 4 février. Une semaine plus tard, et après avoir dévoré en poche Elle & lui tiré à 500 000 exemplaires chez Pocket en janvier, les lectrices découvriront le nouveau roman de Marc Levy, L’horizon à l’envers (Robert Laffont), qui bénéficie du même tirage, 400 000 exemplaires, que son éternel concurrent, Guillaume Musso, dont La fille de Brooklyn sera sur les tables le 24 mars. Troisième poids lourd du domaine, Michel Bussi produira en mai aux Presses de la Cité Le temps est assassin (170 000 exemplaires). Fleuve éditions annonce le retour de Lauren Weisberger, dont le dernier livre, Vengeance en Prada, était paru en 2013 et dont plus de 130 000 volumes avaient trouvé acheteur. Dans une veine plus régionaliste, le Briviste Christian Signol signe en avril Se souvenirs des jours de fête chez Albin Michel, alors que Françoise Bourdin sera présente à la rentrée chez Belfond.

Pour la jeunesse

Entre la parution le 7 janvier du 9e tome du Journal d’un dégonflé : Un loooong voyage ! de Jeff Kinney (Seuil Jeunesse, tirage 100 000 exemplaires) et l’arrivée en octobre en Folio de Vango, de Timothée de Fombelle, les ventes en jeunesse devraient surtout être dynamisées en 2016 par des licences : l’incontournable Star wars suscitera une cinquantaine de livres, des albums chez Hachette Jeunesse Disney à la novélisation chez Pocket Jeunesse en passant par des gommettes et des activités (Hemma). Vedette de la télévision colombienne, diffusée en France sur Gulli depuis la rentrée, Chica vampiro, qui séduit les jeunes de 4 à 17 ans, investit également le secteur avec une série de romans chez Pocket Jeunesse, qui prévoit 4 volumes au premier trimestre, ainsi que des jeux et des activités au Dragon d’or. Davantage destinée aux tout-petits, Peppa Pig continue de déferler en jeunesse et s’étend cette année au parascolaire, dont les ventes devraient également être soutenues par la réforme scolaire. En vigueur dès la rentrée 2016, celle-ci alimentera sans aucun doute les polémiques au rayon essais, en raison notamment de son ampleur - elle couvre les 9 niveaux du primaire à la 3e - et des changements majeurs qu’elle implique.

3. Les glaçants

Là aussi, les ventes devraient être dopées par quelques poids lourds du noir dont les sorties jalonnent 2016. Ouvrant le bal chez Albin Michel, le maître Stephen King arrive en mars avec la suite des aventures du policier à la retraite Bill Hodges, confronté dans Carnets noirs à un fan du célèbre écrivain John Rothstein. Sorti en juin 2015 aux Etats-Unis, le livre est resté neuf semaines dans le classement des meilleures ventes du New York Times. Albin Michel attend aussi beaucoup de Congo requiem de Jean-Christophe Grangé, publié en mai avec un tirage de 200 000 volumes. Il aura toutefois face à lui Camilla Läckberg, qui, après deux ans d’absence, remet en scène son héroïne, Erica Falk, dans La dompteuse de lion, à paraître chez Actes Sud. Concomitamment, la maison arlésienne mettra sur le marché la version poche du Gardien de phare. Toujours au printemps, on suivra avec intérêt La carrière du mal, le nouveau Robert Galbraith/J. K. Rowling, prévu le 30 mars chez Grasset, et La chute de Wilmslow de David Lagercrantz (Actes Sud, 6 avril), centré sur le mathématicien Alan Turing. La version poche de Temps glaciaires de Fred Vargas, également pourvoyeuse de gros volumes, est annoncée chez J’ai lu. Plus tard dans l’année sont aussi attendues des locomotives telles Michael Connelly (Calmann-Lévy), Franck Thilliez (Fleuve éditions), Bernard Werber (Albin Michel), un ouvrage posthume de Henning Mankell (Seuil) et Harlan Coben (Belfond, octobre). François Chasseré, directeur commercial de Place des éditeurs, compte sur "la bonne surprise" d’un Jonas Jonasson avec son Assassin qui rêvait d’une place au paradis (Presses de la Cité, 18 février, 100 000 exemplaires imprimés), pour "faire un petit plus".

4. Les tribuns

Le premier livre de Fabrice Luchini, Comédie française, paraît le 6 mars chez Flammarion. - Photo GEORGES BIARD/CC BY SA 3.0

Si leurs tirages n’égalent pas toujours ceux d’un Marc Levy, leur notoriété et leur capacité à focaliser l’attention des médias permettent à des personnalités de la scène intellectuelle, artistique et médiatique de drainer le public en librairie. C’est le cas notamment de Bernard-Henri Lévy qui, avec L’esprit du judaïsme (Grasset), mène une réflexion sur l’identité française, l’islam et l’islamisme, la laïcité et l’antisémitisme, et devrait faire couler beaucoup d’encre en février. Autre philosophe habitué des polémiques, Michel Onfray animera la fin d’année avec la suite, chez Flammarion, de Cosmos, dont la sortie en poche est programmée le 9 mars chez J’ai lu. Dans un autre registre, le médecin populaire Michel Cymes délivrera en février chez Stock son ordonnance pour Vivez mieux et plus longtemps (tirage 80 000 exemplaires). Au premier trimestre, les regards, et les ventes, se porteront également sur deux comédiens emblématiques qui livrent chez Flammarion leurs souvenirs de scène : Philippe Torreton dans Thank you, Shakespeare ! (27 janvier), après avoir surpris tout le monde en 2014 avec Mémé (L’Iconoclaste, 185 000 ventes), et Fabrice Luchini, qui se plie à l’exercice pour la première fois avec Comédie française (6 mars). Toujours chez Flammarion, les libraires pourront aussi s’appuyer dès le 20 janvier sur la somme consacrée à Jacques Chirac par le très médiatique Franz-Olivier Giesbert.

5. Les littéraires

Annie Ernaux revient en avril avec Mémoire de fille chez Gallimard. - Photo OLIVIER ROLLER

Si City on fire de Gareth Risk Hallberg, adoubé par les médias américains comme le "livre le plus cher de l’édition" et acheté en France par Plon, peut constituer la bonne surprise de l’hiver, les libraires recevront tout au long du premier semestre une production riche en grands noms littéraires susceptibles de faire tinter le tiroir-caisse. Deux ans et demi après son Goncourt, Pierre Lemaitre signe son retour en mars avec Trois jours et une vie, chez Albin Michel. Très attendue aussi depuis Les années (2008), Annie Ernaux s’invite sur les tables en avril avec Mémoire de fille (Gallimard). Elle y côtoiera notamment David Foenkinos, qui a imaginé, chez le même éditeur, une Bibliothèque des livres épuisés, située à Crozon en Bretagne, et Nancy Huston qui narre, dans Le club des miracles relatifs (Actes Sud), la quête de Varian, un adolescent parti à la recherche de son père. Délaissant Pasteur et la médecine, Erik Orsenna revient au roman avec, chez Stock le 9 mars, L’origine de nos amours, centré sur les relations pères-fils. Au printemps toujours, le Seuil annonce un nouveau titre de John Irving, dont le tirage oscillera entre 80 000 et 100 000 exemplaires. Si peu d’informations filtrent encore à cette époque de l’année sur la rentrée littéraire, il est toutefois certain que Véronique Ovaldé quitte L’Olivier pour Flammarion, et que le troisième et dernier tome de Vernon Subutex de Virginie Despentes sortira des presses de Grasset. Pour patienter jusque-là, Le Livre de poche publie en mars les deux premiers volumes de la trilogie déjantée. En poche, l’année sera marquée par deux Nobel : en février Patrick Modiano, chez Folio (Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier), et au second semestre Svetlana Alexievitch chez Babel (La fin de l’homme rouge). Elle sera aussi rythmée en mars par Berezina de Sylvain Tesson (Folio), en mai chez le même éditeur par Charlotte de David Foenkinos et par Meursault contre-enquête de Kamel Daoud (Babel).

6. Les graphiques

Poids lourd de la BD, le nouveau Blake et Mortimer sera en librairie à la rentrée 2016 chez Dargaud. - Photo © LE LOMBARD

Traditionnellement très concentrées sur la fin de l’année, les sorties BD et mangas devraient être plus équilibrées en 2016, à l’image de la série Naruto, dont Kana publie les trois derniers volumes. Tirés à 150 000 exemplaires chacun, ils s’échelonneront en mars (tome 70), en juillet (tome 71) et en novembre (tome 72, le tout dernier de la saga). Autre pilier du manga, bénéficiant du même tirage, One piece (Glénat) s’enrichira aussi de trois nouveaux tomes dans l’année. Comme en 2015, juin sera animé par la sortie du troisième volet de L’Arabe de futur de Riad Sattouf (Allary), qui a vendu l’année dernière plus de 168 000 exemplaires du tome 1, Une jeunesse au Moyen-Orient. Le même mois, Dargaud, pourtant plus habitué aux sorties d’automne, lancera exceptionnellement les 300 000 exemplaires du volume 24 de la série XIII, L’héritage de Jason Mac Lane, d’Yves Sente et Iouri Jigounov, qui clôt le cycle "Mayflower", débuté au volume 20. La maison n’en reste pas moins à la manœuvre en fin d’année, avec deux poids lourds programmés : Blake et Mortimer et Lucky Luke, dont Jul s’empare du scénario (tirage 300 000 exemplaires). Autre succès signé Dargaud, les tribulations rafraîchissantes des trois septuagénaires dans Les vieux fourneaux de Lupano et Cauuet s’enrichiront d’un 4e tome (100 000 exemplaires), à quelques semaines de la très attendue, puisque repoussée d’un an, sortie de Lou ! de Julien Neel (Glénat, 350 000 volumes) prévue en octobre, tout comme Game over de Midam et l’univers Disney revisité par Loisel.

7. Les réguliers

Marronniers de l’édition, plusieurs guides restent, en dépit de la concurrence numérique, des valeurs sûres capables d’attirer régulièrement les clients en magasin. En 2016, les libraires pourront donc compter sur le Guide rouge Michelin, dont la précédente édition s’est écoulée à plus de 75 000 exemplaires, le 5 février. Le Guinness world records est programmé en septembre, tout comme le traditionnel Guide Hachette des vins.


Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités