Pas de crise du pouvoir d'achat au salon | Livres Hebdo

Par Anne-Laure Walter, avec alw, le 15.03.2009

Pas de crise du pouvoir d'achat au salon

Devant les caisses dimanche. © Olivier Dion

A l'issue du week-end, les éditeurs présents au Salon du livre se réjouissent de leurs chiffres de ventes.

Malgré un dimanche ensoleillé et un contexte de crise qui laissait présager une baisse des ventes au Salon du livre, le bilan à mi-parcours se révèle plutôt positif.
Jean-Yves Bry, directeur commercial d'Albin Michel, n'a pas encore tous les résultats mais il estime qu'"à samedi soir, les chiffres étaient meilleurs que l'an passé". Même son de cloche sur le stand Gallimard où l'on revendique un record de ventes depuis cinq ans.

Chez Actes Sud, dès le samedi soir, le chiffre d'affaires avait doublé par rapport à l'an passé au même moment. Stock constate des ventes légèrement supérieures, et les éditions La Découverte, qui n'avaient pourtant pas de signatures, enregistraient samedi une hausse de leur chiffre d'affaires de plus de 30%, comme Grasset. Chez Plon, où Cali signait, le chiffre d'affaires a doublé par rapport à l'an passé. Les éditeurs du secteur jeunesse sont satisfaits de leurs résultats, attirant sans doute sur leurs stands un public populaire qui ne fréquente pas traditionnellement les librairies. Très attendu par les enfants, le troisième volume d'Eragon, Brisingr (Bayard), s'était déjà écoulé dimanche midi à 800 exemplaires. La librairie du club jeunesse tenue par l'ALSJ avait réalisé dès dimanche le même chiffre d'affaires qu'en 2008 à l'issue du salon.

Laure Leroy, qui dirige Zulma, se réjouit des bonnes ventes du week end dont "tout le catalogue a bénéficié, y compris les titres du fonds".

Les conférences sur le stand du Mexique n'ont pas désempli et la venue de Carlos Fuentès a créé l'événement. Côté librairie, tenue comme depuis sept ans par Gibert Joseph, les ventes sont certes inférieures à l'an passé, une année record avec l'invitation d'Israël, mais plutôt bonnes, proches de celles réalisées lors de la venue de la Chine.

Si les allées en périphérie sont quelque peu clairsemées, les travées centrales sont restées encombrées ce week-end, concentrant comme d'habitude les visiteurs en attente de dédicaces, avec une nouvelle performance de Guillaume Musso. Chez Belfond où Douglas Kennedy faisait le plein de ses fans dimanche, Harlen Corben battait des records de vitesse (120 signatures/heure). A L'Olivier, Olivier Adam, très entouré notamment grâce à la médiatisation du film Welcome auquel il a participé, a signé entre samedi et dimanche 350 exemplaires des Vents contraires. Quant aux chiffres officiels de fréquentation, Reed Exhibitions ne souhaite pas pour le moment les communiquer.


close

S’abonner à #La Lettre