Patrick Lapeyre reçoit le prix Femina 2010

Patrick Lapeyre ©Olivier Dion

Patrick Lapeyre reçoit le prix Femina 2010

La vie est brève et le désir sans fin (P.O.L) l'a emporté sur Claude Arnaud, pour Qu'as-tu fait de tes frères ? (Grasset). Sofi Oksanen reçoit le Femina étranger pour Purge (Stock) et Jean-Didier Vincent est récompensé du Femina essais pour Elisée Reclus (Robert Laffont).

Par Julie Rocha-Soares ,
avec jrs, mci, vt Créé le 15.04.2015 à 23h36

Le jury du prix Femina a attribué, mardi 3 novembre, son prix 2010 à Patrick Lapeyre pour La vie est brève et le désir sans fin (P.O.L), dans lequel l'auteur de L'homme-soeur (Gallimard), prix du Livre Inter 2004, renouvelle le scénario des amours sans issue.

Le jury s'est décidé au 6e tour par 7 voix contre 6 à Claude Arnaud (Qu'as-tu fait de tes frères ?, Grasset). La voix de la présidente, Chantal Thomas, a été décisive.

Dans La vie est brève et le désir sans fin, son septième roman, Patrick Lapeyre met en scène deux hommes, Louis Blériot, marié, à Paris, et Murphy Blomdale, célibataire, à Londres. Tous les deux sont amoureux de la même femme, l'énigmatique Nora, qui va de l'un à l'autre. Il y a celui qui hésite et celui qui attend, mais tous les deux souffrent.

Décrit comme mélancolique et poétique, ce roman d'amour et d'errance paru fin août ne manque pas d'humour.

Le lauréat a été choisi parmi la troisième et dernière sélection rendue publique mardi 19 octobre, comprenant Qu'as-tu fait de tes frères ? de Claude Arnaud (Grasset), Le siècle des nuages de Philippe Forest (Gallimard), Que font les rennes après Noël ? d'Olivia Rosenthal (Verticales) et La tête en arrière de Violaine Schwartz (P.O.L) et Ecrivains d'Antoine Volodine (Seuil).

Avec son roman épuré et rude sur la condition féminine en Estonie, des années 30 à nos jours, Sofi Oksanen, déjà lauréate du prix du Roman Fnac, a reçu le prix Femina étranger pour Purge, paru chez Stock dans la collection “La Cosmopolite”.

Le prix Femina essais a été décerné à Jean-Didier Vincent pour sa biographie du géographe et intellectuel anarchiste, Elisée Reclus (Laffont). Il a été élu au 7e tour, par six voix contre cinq à Charles Dantzig, qui n'était pas dans la dernière sélection, avec Pourquoi lire ?, paru chez Grasset et déjà récompensé du prix Jean Giono 2010.


Les dernières
actualités