Pierre Guyotat, lauréat du Prix de la BNF 2010

Pierre Guyotat aux Etats-Unis

Pierre Guyotat, lauréat du Prix de la BNF 2010

L'écrivain et dramaturge Pierre Guyotat a été couronné par le Prix de la BNF 2010, qui récompense pour l'ensemble de son oeuvre un auteur de langue française, ayant publié dans les trois années précédentes. Il succède à Philippe Sollers.

J’achète l’article 1.50 €

Par Vincy Thomas,
avec vt, avec afp,
Créé le 08.06.2010 à 00h00,
Mis à jour le 08.06.2010 à 00h00

L'écrivain et dramaturge Pierre Guyotat a été couronné par le Prix de la BNF 2010, qui récompense pour l'ensemble de son oeuvre un auteur de langue française, ayant publié dans les trois années précédentes, a annoncé mardi la Bibliothèque nationale de France.

Pour Bruno Racine, président de la BNF, "Pierre Guyotat, c'est une des voix les plus puissantes de notre littérature, qui convertit la matière de sa vie en une épopée hallucinée et plonge dans les profondeurs de la sexualité et de la cruauté".

Né le 9 janvier 1940, Pierre Guyotat publie en 1967 Tombeau pour cinq cent mille soldats (Gallimard), qui mêle sexe et guerre et connaît un grand retentissement. Le général Massu fait interdire le livre dans les casernes françaises en Allemagne. Il se lie avec Philippe Sollers, prix de la BNF l'an passé, et fréquente le groupe "Tel Quel", dont il se détachera à partir de 1973.

En mai 68, Guyotat crée avec Nathalie Sarraute et Michel Butor l'Union des écrivains. En 1970, paraît Eden, Eden (Gallimard), aussitôt interdit par le ministère de l'Intérieur à l'affichage, la publicité et la vente aux mineurs. L'interdiction ne sera levée qu'en 1981.

Il poursuit son oeuvre, riche de plusieurs textes, entretiens et pièces de théâtre. En 1990, le président Mitterrand commande des portraits pour le futur grand hall de la BNF. Celui de Pierre Guyotat est peint par Bernard Dufour. En 2004, l'auteur fait don de ses archives à la BNF.

Après Coma (Mercure de France) en 2006, qui avait reçu le prix Décembre, et Formation (Gallimard) en 2007, paraît en mars 2010 son troisième récit autobiographique, Arrière-fond (Gallimard). Léo Scheer publie simultanément Explications, où il parle de son enfance et de son parcours intellectuel sous forme d'entretiens avec Marianne Alphant.

De nombreux autres textes inédits sont à paraître.

Doté de 10.000 euros, grâce à Jean-Claude Meyer, président du Cercle de la BNF, ce prix est aussi assorti d'une bourse de 8.000 euros encourageant des travaux de recherche universitaire sur l'oeuvre de l'écrivain lauréat du prix.

Le jury, présidé par Bruno Racine, est composé de neuf autres membres dont Laure Adler, Edouard Glissant, Julia Kristeva ou Elisabeth Lévy.


Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités