Economie

Plus de 2 000 livres en braille indexés au prix des livres classiques

Plus de 2 000 livres en braille indexés au prix des livres classiques

A l'occasion de la Journée mondiale du braille, le Centre de transmission et d'édition en braille annonce une baisse généralisée des prix des livres pour non-voyants. 

Par Léon Cattan ,
avec AFP Créé le 04.01.2023 à 17h27 ,
Mis à jour le 05.01.2023 à 10h39

« C’est une avancée considérable » se félicite le Centre de transmission et d’édition en braille (CTEB). La journée mondiale du Braille, commémorée pour la 21e fois ce mercredi 4 janvier, est pour le CTBE et les lecteurs non-voyants, l'occasion d'une annonce remarquable : plus de 2000 livres en braille seront désormais accessibles à un tarif classique en librairie. Situés dans une fourchette de prix de 60 à 122euros - de trois à cinq fois plus coûteux que les autres-, ils seront désormais vendus entre 11 et 30euros. Ils s'inscrivent ainsi désormais le cadre général de la loi Lang, qui impose depuis 1981 une tarification unique et fixe des livres. Cette mesure concrétise aussi un point majeur de l’Article 9 de la Convention des Nations unies relative aux droits des personnes handicapées, qui stipule que ces dernières  : « ont le droit sur la base de l’égalité avec les autres à l’accès à tous les aspects de la société, y compris à l’environnement physique, aux transports, aux services d’information, de communication et aux autres équipements et services ouverts ou fournis au public ».

Une mesure importante mais insuffisante pour les braillistes

Mais, comme le rappelle Adeline Coursant, directrice de la CTEB, il ne s’agit encore que d’un premier pas. En métropole, entre 255 000 et 300 000 personnes en déficience visuelle lisent le braille, mais seulement 3% des livres édités dans l'Hexagone bénéficient de version traduite pour les non-voyants. Le 10 février 2022, le sénateur socialiste Didier Marie interpellait le Ministère de la Culture sur cette question. « Quand la bibliothèque virtuelle américaine Bookshare dénombre plus de 68 000 livres adaptés dans son catalogue, la bibliothèque francophone accessible dispose à peine plus de 50 000 références en France », déplorait-il alors.

Avec un rythme de publication de 150 titres par an, la CTEB se donne pour mission d'améliorer cette situation. Mais avec un coût de fabrication d'un livres avoisinant les 700 euros, l’organisme – qui bénéficie de l'exception handicap au droit d’auteur - aura besoin d’aides publiques. Car, comme le confirme à Livres Hebdo Denis Guérin, responsable de la communication au CTEB et adaptateur de presse à l’intention des non-voyants, « nous avons eu des années difficiles, où on plafonnait à 3 ou 4 livres commandés par an. En 2022, nous avons vendu 20 exemplaires du Petit Prince. Pour nous, c’est un bestseller ». Et le prix de fabrication est par ailleurs susceptible d’augmenter selon le type de documents. Si le CTEB se consacre exclusivement à l’actualité littéraire, des structures plus modestes comme apiDV ou HandicCaPZéro adaptent quant à elles des manuels scolaires et des livres pratiques qui nécessitent davantage de moyens.

 

 

Les dernières
actualités