SOCIAL

Plus de 3500 auteurs et artistes demandent une suite concrète au rapport Racine

Tatiana de Rosnay - Photo DAVID IGNASZEWSKI KOBOY

Plus de 3500 auteurs et artistes demandent une suite concrète au rapport Racine

Dans une tribune au Monde, 3548 artistes-auteurs parmi lesquels plusieurs signataires de best-sellers apportent leur soutien à l’analyse du rapport de Bruno Racine sur la situation des créateurs. Ils en appellent à l’intervention de l’État pour la mise en œuvre de ses recommandations.

J’achète l’article 1.50 €

Par Hervé Hugueny,
Créé le 13.02.2020 à 11h58,
Mis à jour le 13.02.2020 à 17h36

« Le rapport Racine est un constat lucide, pragmatique et incontestable, qui propose des mesures très concrètes pouvant améliorer en profondeur les conditions de création de tous les artistes-auteurs », affirme une tribune publiée sur lemonde.fr le 13 février, et signée de 3548 écrivains, graphistes, plasticiens, traducteurs, etc., parmi lesquels plusieurs auteurs de best sellers et personnalités reconnues de la littérature et de la BD : Pénélope Bagieu, Baptiste Beaulieu, Cécile Coulon, Erik l’Homme,  Agnès Ledig, Pierre Lemaitre, Marc Levy, Mathias Malzieu, Marie-Aude Murail, Claude Ponti, Tatiana de Rosnay, Gilles Roussel, alias Boulet, Joann Sfar, Bernard Werber,  Alice Zeniter...
 
« Depuis la sortie du rapport Bruno Racine, portant un projet inédit pour sauver les métiers de la création en France, des représentants du Syndicat national de l’édition se sont opposés avec ardeur à sa mise en application », constatent les signataires.
 
« Un rapport aussi précis sur les plans juridique, fiscal, social et administratif met en exergue nos droits bafoués, la faiblesse de nos rémunérations, le manque de régulation de l’État, l’absence de statut clair », ajoute le texte qui souligne le déséquilibre de la relation dans la chaîne de création : « Isolés par la nature même de leur activité, tous les artistes-auteurs en France sont dans un rapport de force clairement asymétrique lors des négociations avec les diffuseurs de leurs œuvres. Pourtant, les industries créatives sont des secteurs hautement régulés »
 
« Nous en appelons à l’intervention de l’État, pour donner aux créateurs et créatrices de ce pays des conditions plus justes et dignes », déclarent les signataires, qui affirment leur soutien à « ce rapport novateur et ses mesures essentielles. Pour une rémunération plus juste, pour la reconnaissance du travail créatif, pour un statut professionnel, pour l’amélioration de nos droits sociaux, pour le nouveau cadre d’un dialogue social sous l’égide de l’État, pour que les artistes-auteurs ne soient plus les grands oubliés de l’exception culturelle française. »
 
Franck Riester, ministre de la Culture, présentera ce qu’il retient du rapport Racine mardi 18 février, lors d’une conférence au ministère. Vous retrouverez, dans Livres Hebdo du vendredi 14 février, une interview exclusive de Bruno Racine.





Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités