Livres sur Seine

Première expérience hors les murs pour Livres Paris

L'exposition Charlie lors de l'opération Livres sur Seine, à Paris, dimanche 13 mars 2016 - Photo C.COMBET/LH

Première expérience hors les murs pour Livres Paris

En avant-première du salon Livre Paris, l'opération Livres sur Seine proposait gratuitement aux enfants, samedi 12 et dimanche 13 mars, un week-end de rencontres et d’ateliers où ils ont pu fêter l’âne Trotro ou le chanteur Rémi. 

J’achète l’article 1.50 €

Par Claude Combet,
Créé le 13.03.2016 à 22h34,
Mis à jour le 15.03.2016 à 17h19

Pour la première fois les samedi 12 et dimanche 13 mars, en avant première du salon Livre Paris, organisé du 17 au 20 mars porte de Versailles, une manifestation "hors les murs" proposait sous le label "Livres sur Seine" des animations gratuites sur les quais de Seine, en partenariat avec le Centre national du livre, le Syndicat national de l’édition et la Mairie de Paris.

Sur 600 mètres, entre la passerelle Léopold-Sédar-Senghor et le pont de la Concorde, des conteneurs ont accueilli les enfants sur les berges ensoleillées pour des ateliers de dessins ou des rencontres avec des illustrateurs et des conteurs, à côté des expositions sur les "70 ans de Lucky Luke" ou sur "A + - 5 mètres de la surfaces des océans", avec des photos de Joe Bunni (La Martinière/Arte).

L’âne Trotro de Bénédicte Guettier (Gallimard Jeunesse-Giboulées) et le chanteur Rémi (Formulette production) ont été les vedettes de cette première édition de Livres sur Seine. Sans oublier les cinq panneaux de l’exposition "Où est Charlie ?", de Martin Handford (Gründ) devant lesquels petits et grands s’amusaient à chercher le célèbre héros au pull rayé rouge et blanc. 

Dans les conteneurs, ateliers pratiques de dessin ou rencontres avec les illustrateurs ont eu la faveur des jeunes participants, proposés par les éditeurs BD et jeunesse, Dargaud, Kana, Le Lombard, Gründ, Hélium, Gallimard Jeunesse et Didier Jeunesse. Ils ont dessiné des gratte-ciels avec Didier Cornille (Hélium), des personnages échappés des tableaux du Douanier Rousseau, issus du jeu de l’illustratrice Sophie Daxhelet (A pas de loups) pour les replacer dans New-York. "Je me demandais comment gérer le passage mais les gens s’arrêtaient pour écouter, quitte à rester pour le début de la présentation suivante" commente l’illustrateur Nicolas Poupon (Scutella), qui expliquait comment on fait une bande dessinée, ses précieux carnets de voyage à l’appui.

"Les programmes ont été distribués dans les écoles du sud Seine-et-Marne", explique la mère de Coleen et de Lucas, qui ont pris le train dès ce matin pour participer aux ateliers. Tandis que celle d’Emma regrettait qu’il n’y ait pas de livres. "C’est la volonté des organisateurs, qu’il n’y ait pas de commerce, que le public puisse déambuler comme à Paris Plage", souligne Evelyn Prawidlo, directrice de la programmation. "Je leur ai donné rendez-vous à Livre Paris" confirme Nicolas Poupon.

Si l’ensemble restait modeste, Evelyn Prawidlo promet pour l’an prochain, "encore plus de conteneurs, d’animations, d’expositions, de jeux et une ambiance plus festive avec de la musique et des comédiens".

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités