Nomination

Presstalis: Matthieu de Montchalin désigné comme administrateur indépendant

Matthieu de Montchalin - Photo PHOTO OLIVIER DION

Presstalis: Matthieu de Montchalin désigné comme administrateur indépendant

A la tête de la librairie L’Armitière à Rouen, l’ancien président du Syndicat de la librairie française (SLF) intègre le conseil d’administration du distributeur de journaux pour veiller à la mise en œuvre de son plan de redressement.

J’achète l’article 1.50 €

Par Léopoldine Leblanc,
avec Correspondance de la Presse,
Créé le 27.07.2018 à 13h37,
Mis à jour le 30.07.2018 à 17h48

Le libraire Matthieu de Montchalin a été désigné, mercredi 27 juillet, comme l’un des trois administrateurs indépendants de Presstalis, principale messagerie de presse en France. L’ancien président du Syndicat de la librairie française (SLF), de 2011 à 2017, et directeur de la librairie L’Armitière à Rouen, qui dispose depuis 6 ans d’un important rayon presse, intègre le conseil d’administration pour veiller à la mise en œuvre du plan de redressement de la société, selon la Correspondance de la Presse.
 
En mars 2018, Presstalis affichait un gouffre financier nécessitant une opération de sauvetage estimé à 190 millions d’euros de la part des éditeurs actionnaires et de l’Etat. La société, déjà sauvée de la faillite en 2012, avait enchaîné des choix hasardeux de développement. Le tribunal de commerce de Paris avait alors validé un protocole d’accord pour sauver le distributeur de presse. A la suite de négociation entre les éditeurs et l’Etat, la réforme des statuts, adoptée le 29 mars, impliquait la désignation de trois administrateurs indépendants des instances d’Etat et des coopératives associées de la société pour compléter le conseil d’administration. Selon la Correspondance de la Presse, deux autres administrateurs indépendants seront désignés d’ici la rentrée.

Un récent rapport remis par Marc Schwartz cette semaine à la ministre de la Culture Françoise Nyssen, préconise une réforme radicale du système, qui sélectionnerait les titres de presse pouvant avoir un droit d'accès garanti, et donnerait plus de pouvoir aux distributeurs (kiosques, librairies...). Il vise à moderniser le cadre de la régulation tout en préservant les principes fondamentaux de la loi Bichet (pluralisme et indépendance de la presse d’information politique et générale, liberté de distribution et équité de traitement en associant les marchands de presse au choix des produits diffusés et libéralisation encadrée des installations, en assouplissant l’organisation de la distribution, en étendant les principes de la loi à la diffusion numérique.





Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités