Grands prix d'automne 2021

Prix Femina : Nathalie Azoulai, Scholastique Mukasonga et Patricia Reznikov intègrent le jury

Scholastique Mukasonga - Photo CATHERINE HÉLIE/GALLIMARD

Prix Femina : Nathalie Azoulai, Scholastique Mukasonga et Patricia Reznikov intègrent le jury

Les trois auteures participeront aux délibérations dès cet automne. 

Par Isabel Contreras,
Créé le 02.06.2021 à 15h19,
Mis à jour le 02.06.2021 à 16h42

Nathalie Azoulai, Scholastique Mukasonga et Patricia Reznikov intègrent le jury du prix Femina, a annoncé mardi 1er juin la présidente de ce grand prix d'automne, Anne-Marie Garat

Ce jury 100% féminin avait récemment perdu plusieurs membres: Chantal Thomas, élue en janvier au fauteuil de Jean d'Ormesson à l'Académie française et Camille Laurens, membre de l'académie Goncourt depuis février 2020. En outre, le jury n'avait pas encore remplacé Virginie Despentes, partie en 2016. 

"Il fallait qu'on accueille de grandes lectrices et c'est le cas de ces trois femmes qui ont été élues dès le premier tour," a réagi Evelyne Bloch-Dano, membre du Femina depuis 2015.

Une militante de la francophonie

"C'est la meilleure chose qui pouvait m'arriver!", a déclaré Scholastique Mukasonga, contactée par Livres Hebdo. Cette Rwandaise, autreure de la collection blanche de Gallimard, a reçu "avec enthousiasme cette belle surprise". "Je ne m'y attendais pas du tout... J'étais plutôt pressentie pour le jury du Renaudot mais c'est finalement le Femina qui m'accueille et je suis très heureuse". Le Renaudot a en effet procédé à la cooptation de deux membres récemment : Cécile Guilbert et Stéphanie Janicot. 

Prix Renaudot 2012 pour Notre-dame du Nil (Gallimard), Scholastique Mukasonga souhaite défendre sa vision de la littérature, "avant tout francophone".  Elle reconnait aussi ce besoin de diversité dans les jurys des grands prix, ces derniers temps critiqués par la présence prédominante d'hommes blancs. "La couleur de ma peau ne m'a pas échappée, souligne-t-elle en souriant. Mais c'est ça aussi la littérature ! Tout est possible ! Et tout ce qui compte c'est la qualité de la personne et de son écriture."

Prendre de la distance

De son côté, Nathalie Azoulai, auteure de P.O.L notamment distinguée par le Médicis 2015 pour Titus n'aimait pas Bérénice, s'est aussi félicitée de "ce nouvel engagement""Je suis très contente de  pouvoir travailler sérieusement à l'examen de la littérature contemporaine, a-t-elle indiqué à Livres Hebdo. Cette nouvelle opportunité permet d'évaluer et de défendre la littérature en se détachant de son propre travail, en prenant un peu plus de distance, dans un champs dynamique et foisonnant".

La dernière jurée, Patricia Reznikok est une auteure franco-américaine. Romancière et traductrice, elle est également jurée dans d'autres prix littéraires comme le Grand prix RTL / Lire Le magazine littéraire. Son dernier livre, Amrita, a été publié en janvier chez Flammarion.

Désormais,  le jury se compose de Nathalie Azoulai, Evelyne Bloch-Dano, Claire Gallois, Anne-Marie Garat, Paula Jacques, Christine Jordis, Scholastique Mukasonga, Mona Ozouf, Danièle Sallenave, Josyane Savigneau et Patricia Reznikov. 

Lors de l'assemblée générale le 24 juin, Josyane Savigneau prendra la présidence du jury. 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités