Edition

Prix unique du livre : une pétition pour un "bouclier anti-inflation"

Prix unique du livre : une pétition pour un "bouclier anti-inflation"

Les éditions du Lys Bleu réclament dans une pétition en ligne que soit donnée « une autorisation spéciale aux éditeurs ou aux libraires d’abaisser le prix des livres temporairement ».

J’achète l’article 1.5 €

Par Charles Knappek,
Créé le 06.09.2023 à 17h45

Lancée le 5 août par les éditions Le Lys Bleu et d’abord passée inaperçue, une pétition publiée sur Change.org intitulée « Le prix du livre est trop cher, aidez-nous à la faire baisser » voit soudainement le nombre de ses signataires augmenter. Elle comptait quelque 1 500 soutiens à la fin du 6 septembre, dont plus de 800 nouvelles signatures dans les dernières 24 heures.

À l’origine de la pétition, Benoît Couzi, cofondateur des éditions Le Lys Bleu, qui défend l’idée d’un « bouclier anti-inflation ». S’il reconnaît que la loi Lang sur le prix unique du livre « a favorisé la culture et a garanti une plus grande diversité éditoriale », Benoît Couzi estime aussi que « le législateur n’a toutefois pas prévu les périodes d’inflation comme celle qui nous touche depuis des mois. »

« Nous demandons qu’un "bouclier anti-inflation" soit déployé pour permettre aux lecteurs de continuer à lire durant les périodes difficiles en donnant une autorisation spéciale aux éditeurs ou aux libraires d’abaisser le prix des livres temporairement car une réduction de leurs marges est préférable à de faibles ventes réalisées qui participent à un difficile équilibre des comptes », fait notamment valoir la pétition.

Le SNE condamne l'initiative 

Cette remise en cause de la loi Lang est loin de faire l’unanimité. Voté en 1981 et entré en vigueur le 1er janvier 1982, le texte crée un régime dérogatoire au principe de libre fixation des prix fondé sur le refus de considérer le livre comme un produit marchand banalisé, ne répondant qu’aux seules exigences de rentabilité immédiate. Quelle que soit la période de l'année, ce prix doit être respecté par tous les détaillants (grande surface spécialisée, hypermarché, maison de la presse, grossiste, librairie traditionnelle ou en ligne), qui n'ont la faculté d'accorder des rabais que s'ils sont limités à 5 % du prix déterminé par l'éditeur.

Interrogé par Livres Hebdo et grand défenseur de la loi Lang, le Syndicat national de l’édition (SNE) condamne ainsi l’initiative du Lys Bleu et indique qu’il « réitère avec force son attachement au prix unique du livre et sa détermination à défendre son application. »

Les dernières
actualités