Bande dessinée

Quai des bulles : Bulleurs bénévoles

Quai des bulles : Bulleurs bénévoles

Anneclaire Macé et Régis Thomas. - Photo DR

Quai des bulles : Bulleurs bénévoles

A l'occasion de Quai des bulles, qui se tiendra à Saint-Malo du 29 octobre au 1er novembre, portrait de deux des nombreux bénévoles qui font le dynamisme de ce festival depuis quarante ans.

J’achète l’article 1.5 €

Par Anne-Laure Walter,
Créé le 29.10.2021 à 10h32

Si Quai des bulles, festival de la bande dessinée et de l'image animée, fête à Saint-Malo du 29 octobre au 1er novembre ses 40 ans - et s'étalera pour l'occasion sur quatre jours - Régis Thomas l'a accompagné depuis plus de la moitié de son existence. Cet auxiliaire de vie sociale de 44 ans est bénévole pour l'association organisatrice et « porteur d'expositions », dont cette année celle dédiée à Pénélope Bagieu.

Particularité du festival de BD, les expositions sont confiées aux bénévoles et non à des commissaires spécialisés. Membre de l'association depuis douze ans, l'illustratrice et plasticienne Anneclaire Macé a quant à elle intégré en 2019 la direction artistique après être passée par la signalétique, l'espace jeunesse ou le pôle expositions. Ensemble ils préparent une édition pleine de surprises à commencer par le choix d'un scénariste pour dessiner l'affiche : Fabien Vehlmann (Spirou, Seuls ou Le dernier atlas).
 

Affiche du 40e festival Quai des bulles- Photo FABIEN VEHLMANN-QUAI DES BULLES

Invité d'honneur, le scénariste livre dix choix parmi la multitude des propositions du festival qui attend près de 500 auteurs, 140 exposants, propose huit expositions, quatre"contes à bulles", ces spectacles mettant en scène conteur, musicien et dessinateur, un concert dessiné, dix films d'animations et de nombreux débats et rencontres.

Fabien Vehlmann recommande donc sur le site du festival : " Les contes à Bulles de Virginie Augustin et de Vincent Mallié (dont je me demande bien comment ils vont gérer l’exercice mais ce sera forcément super), l’exposition sur les éditions Misma (entre autres pour le boulot génial de Nylso et d’Anne Simon), celle sur les requins de Julien Solé – car cet homme a dû être un requin dans une autre vie -, celle sur Jean Cremers (jeune auteur plus que prometteur à qui notre jury impartial a remis le Prix Jeune Talent 2020), les rencontres avec Dominique Bertail, Aude Mermilliod, Aude Picault ou David Prudhomme (des talents de ouf, dans des styles ultra-différents), et puis pour parfaire ce programme, le dessin-animé « Calamity » (que je n’ai pas encore vu, j’avoue : mais j’adore le boulot de Rémi Chayé)."

Les dernières
actualités