1er roman/France 3 janvier Stéphane Malandrin

Stéphane Malandrin, en guise de captatio benevolentiae, dédie son premier roman aux bibliothécaires et aux libraires, et aussi à sa mère, grande lectrice, laquelle lui a offert ses premiers livres. On espère qu'il ne leur a pas réservé le même sort que son héros, Adar, fait subir à ceux qui lui tombent sous la main.

Ce garçon ne lit pas, il dévore. Totalement inculte, Adar est un marrane (« cochon »), juif converti au catholicisme, né en 1477, qui a fui Séville pour Lisbonne avec sa mère. Devenu orphelin, il est recueilli par Rosa da Silva, et devient l'ami de son fils Faustino. Entre eux, c'est à la vie à la mort. Vrais sauvageons, ils font les quatre cents coups, se font coincer par le père Cristovao, qui les dérouille et les emprisonne. C'est durant leur détention qu'il met Adar en présence de son premier livre, un codex calligraphié sur vélin. Une révélation : le voyou découpe et mâche l'ouvrage, et se pénètre ainsi de son contenu, comme s'il l'avait lu. S'ensuivront un nombre d'aventures aussi rocambolesques qu'incroyables, jusqu'à une chute en forme de rédemption.

Un premier roman atypique, conte philosophique rabelaisien où tout repose sur le style, et des lectures, citées et expliquées à la fin par l'auteur reconnaissant.

Stéphane Malandrin
Le mangeur de livres
Seuil
Tirage: NC
Prix: 18 euros ; 192 p.
ISBN: 9782021414547

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités