Redécouverte de Soljénitsyne et Kundera dans leur pays d’origine | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, avec vt, le 04.12.2006

Redécouverte de Soljénitsyne et Kundera dans leur pays d’origine

En Russie, l’œuvre d’Alexandre Soljénitsyne est enfin intégralement publiée ; en République tchèque, c’est la première édition du best-seller de Kundera qui cartonne.

Deux pays de l’ancien bloc communiste redécouvrent deux de leurs écrivains les plus connus.

En Russie, le prix Nobel de littérature Alexandre Soljénitsyne, 88 ans dans quelques jours, voit son œuvre intégralement publiée. Trois des trente volumes sont déjà dans les librairies de Moscou. Le tirage initial est de 3 000 exemplaires. Boris Pasternak, rédacteur en chef de la maison d’édition Vremia, a commenté : « Nous allons publier 5 à 6 volumes par an et prévoyons de terminer la publication de l’œuvre complète d’ici 2010. » Cela inclut La roue rouge, R-17 (le journal de l’écrivain, inédit), L’archipel du goulag, mais aussi des mémoires, des notes sur ses lectures… Les œuvres inachevées et sa correspondance sont en revanche exclues.

Soljénitsyne a vécu à l'étranger entre 1974 et 1994 après avoir été expulsé d’URSS. Milan Kundera a dû s’exiler en France en 1975. Pour la première fois, son best-seller, L’insoutenable légèreté de l’être, à l’origine écrit en tchèque, est paru dans son pays. Il existait une version tchèque éditée en 1985 au Canada. Son roman est le quatrième à être publié dans sa langue maternelle. Les 10 000 exemplaires en place ont été épuisés dans les trois premières semaines.

« Il a ­fallu reconstruire le manuscrit, ­partiellement perdu, puis le comparer avec la traduction française, dans laquelle j'ai introduit de petits changements pendant vingt ans », explique l’auteur.

En France, Soljénitsyne est publié chez Fayard et Kundera chez Gallimard.

Thématique

Auteur cité (1)

close

S’abonner à #La Lettre