Rémi Labrusse, lauréat du prix Pierre Daix 2019 | Livres Hebdo

Par Isabel Contreras, le 02.12.2019 à 19h00 (mis à jour le 02.12.2019 à 21h00) Proclamation

Rémi Labrusse, lauréat du prix Pierre Daix 2019

"Préhistoire. L'envers du temps" - Photo HAZAN

L'historien a été récompensé pour Préhistoire. L'envers du temps (Hazan).

Rémi Labrusse a reçu, lundi 2 décembre au Musée national Picasso à Paris, le prix Pierre-Daix 2019 pour Préhistoire. L'envers du temps, publié en mai chez Hazan.

Dans son ouvrage, le professeur d'histoire de l'art contemporain à l'université Paris-Nanterre mène une réflexion sur les représentations occidentales du concept de préhistoire dans l'imaginaire collectif : leurs liens, les besoins et les attentes qu'elles reflètent. Enrichie de l'évocation d'un certain nombre d'artistes qui ont contribué à modeler les manières d'appréhender cette pensée de la fin du XVIIIe au XXIe siècle, elle met en évidence l'émergence d'un nouveau rapport au temps.

Le jury du prix a salué, dans un communiqué, "une exploration subtile servie par un écriture de grande qualité. (...) Son auteur sonde de façon inédite le monde contemporain, fait jaillir les ombres et fantasmes immémoriaux qui ont nourri l'inspiration des artistes. L'idée de préhistoire, ses contenus, ses contradictions, ses constructions affleurent sous la plume de Rémi Labrusse, à la lumière rasante de la modernité."

Le jury 2018 était présidé par  Jean-Jacques Aillagon, ancien ministre de la Culture, ancien président du Centre Pompidou, président de Pinault Collection. Il était composé de  Laurence Bertrand Dorléac, historienne d’art, éditrice, universitaire, directrice, du Laboratoire Arts et société de Sciences-Po, Martin Bethenod, Directeur délégué de la collection Pinault Paris et de son musée la Bourse de Commerce, Jean-Marie Borzeix, ancien directeur de France Culture, Jean de Loisy, directeur de l'Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Paris, Emmanuel Guigon, directeur du Musée Picasso de Barcelone, Brigitte Leal, directrice adjointe du Musée national d’Art moderne, Laurent Le Bon,  président du Musée national Picasso à Paris, Alain Minc,  président de AM Conseil, essayiste, Alfred Pacquement, ancien directeur du Musée national d’Art moderne, Marie-Karine Schaub, historienne et universitaire (université Paris-Est Créteil-Val de Marne).

Créé en 2015 par François Pinault en hommage à son ami Pierre Daix, écrivain, historien de l'art et ancien résistant disparu en novembre 2014, le prix Pierre-Daix récompense chaque année un ouvrage d'histoire de l'art moderne et contemporain, français ou étranger. Il est doté de 10000 euros.
close

S’abonner à #La Lettre