Richard Descoings, directeur de Sciences-Po, est mort | Livres Hebdo

Par AFP, avec vt avec afp, le 04.04.2012

Richard Descoings, directeur de Sciences-Po, est mort

Richard Descoings en 2009. - Photo COPIE D'ÉCRAN MEDIAPART

Le décès est survenu mardi à New York à l'âge de 53 ans.

Le directeur de l'Institut d'études politiques (IEP) de Paris, Richard Descoings, est décédé ce mardi à New York, a annoncé mercredi peu après minuit à Paris le directeur adjoint de Sciences Po Paris, Hervé Crès, sans préciser les circonstances de la mort.

Richard Descoings, 53 ans, est mort «mardi en milieu de journée à New York», ont ensuite annoncé dans un communiqué Jean-Claude Casanova, président de la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP) et Michel Pébereau, président du conseil de direction de l'IEP, en exprimant leur «profonde tristesse».

En 16 ans et quatre mandats à la tête de l'école de la rue Saint-Guillaume, Richard Descoings a profondément changé cette institution : ouverture à des élèves de familles pauvres, aux étudiants étrangers (40% du total actuel), création de six campus en province, hausse des droits d'inscription tempérée par des bourses, etc.

Il avait publié Sciences Po. De la Courneuve à Shanghai en 2007 aux Presses de Sciences Po. Plus récemment, en 2010, Robert Laffont avait édité Un lycée pavé de bonnes intentions : éducation nationale : vérités et tabous. Descoings avait également préfacé Une histoire de l'Etat en Europe : pouvoir, justice et droit du Moyen Age à nos jours, de Jean Picq (Presses de Sciences Po, 2009) et participé au livre de la Sénatrice Chantal Jouanno, Sans tabou : pour que s'évanouisse la vogue climato-sceptique : dialogues avec Charles-Edouard Vincent, Richard Descoings, Jean-Paul Fitoussi, Dominique Bourg, Jane Goodall (La Martinière, 2010).

Richard Descoings représentait mardi l'Europe dans une réunion des grands leaders d'universités, le «Global Colloquium of University Presidents», sous l'égide du secrétaire général des Nations unies, ont-ils précisé.

«Pour tous ceux qui enseignent, travaillent et étudient à Sciences Po, la disparition de Richard Descoings est une perte irréparable. En 16 années de direction, il a accompli une oeuvre extraordinaire qui a profondément transformé Sciences Po», ont-ils ajouté.

close

S’abonner à #La Lettre