Sarkozy propose un G20 des droits d'auteur sur Internet

Sarkozy propose un G20 des droits d'auteur sur Internet

En présentant ses voeux au monde de la connaissance et de la culture, le président de la Rébublique a assuré que le budget du ministère de la Culture ne serait pas gelé en 2011.

J’achète l’article 1.50 €

Par Julie Rocha-Soares,
avec jrs, avec afp,
Créé le 19.01.2011 à 00h00,
Mis à jour le 19.01.2011 à 00h00

Lors de ses voeux au monde de la connaissance et de la culture au Grand Palais ce matin à Paris, le président Nicolas Sarkozy a proposé la réunion cette année d'un sommet du G20 — dont il assure la présidence — consacrée à la protection des droits d'auteur sur Internet.

"Je souhaite, Frédéric Mitterrand (ministre de la Culture, NDLR), qu'avant le G20 à Cannes (3 et 4 novembre, NDLR), il y ait un sommet des pays du G20 sur la question des droits d'auteurs, pour que nous essayions d'avancer ensemble, pas les uns contre les autres mais les uns avec les autres", a déclaré le présidnet de la République.

Le chef de l'Etat a rappelé qu'il avait déjà convoqué, à la veille du prochain sommet du G8, les 26 et 27 mai à Deauville, “les grands intervenants de la société virtuelle” de chacun des pays membres du club des grandes puissances industrielles. Ce sujet sera également à l'ordre du jour des chefs d'Etat et de gouvernement.

Pour un Internet civilisé

“Nous allons mettre sur la table une question centrale, celle de l'Internet civilisé. Je ne dis pas de l'Internet régulé, je dis de l'Internet civilisé. C'est dans l'intérêt de tout le monde”, a-t-il plaidé.

“On ne peut pas d'un côté consommer comme jamais des images, de la musique, des auteurs, de la création, et ne pas assurer le respect du droit de propriété de celui qui a mis toute son émotion, tout son talent et toute sa créativité (pour les réaliser)”, a également estimé Nicolas Sarkozy.

“C'est un sujet qui est beaucoup plus important que le seul sujet économique, parce que le jour où on ne rémunère plus la création, on tue la création”,
a conclu le président.

Aucun gel sur le budget du ministère de la Culture


Par ailleurs, il a assuré, comme l'an dernier, que le ministère de la Culture serait l'un des seuls dont le budget ne serait pas gelé au nom de la politique de réduction des déficits publics.

"La réponse de la France à la crise, c'est de continuer à investir dans la culture, dans la recherche, dans l'éducation, dans les universités", a-t-il argumenté. Le chef de l'Etat a également promis que l'Etat donnerait "les moyens de terminer enfin le chantier" de la rénovation du Grand Palais.

"Il faut que nous ayons bien conscience que votre monde représente, au même titre que l'aérospatiale, que l'aéronautique, que les salles blanches, que la technologie la plus avancée, l'avenir de notre pays", a-t-il insisté.


19.01 2011

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités