Un premier roman, un jour

Sigolène Vinson, "Courir après les ombres" chez Plon

Sigolène Vinson - Photo BRUNO KLEIN

Sigolène Vinson, "Courir après les ombres" chez Plon

Tous les jours pendant l'été, Livres Hebdo présente un premier roman de la rentrée littéraire. Aujourd'hui, Courir après les ombres de Sigolène Vinson, chroniqueuse judiciaire à l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo.

Par Pierre Georges,
Créé le 13.08.2015 à 16h45,
Mis à jour le 13.08.2015 à 17h00

"Harg est accroupi dans la vase, la fouta relevée. De loin, il semble faire ses besoins. En vérité, il est penché sur un vieux bagage qu’il a découvert dans l’épave du Pingouin". Ainsi débute Courir après les ombres, premier roman de la chroniqueuse judiciaire à l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, Sigolène Vinson, que Plon publiera le 20 août.

Dans ce livre que Sigolène Vinson venait d'achever au moment de la tuerie à Charlie Hebdo, dont elle a réchappé miraculeusement, le héros s'appelle Paul Deville, un économiste en plein doute qui explore l'Asie et l'Afrique pour une multinationale chinoise. Prétexte, pour ce romantique qui veut rompre avec sa vie d'avant, à lier de belles amitiés, et à se mettre à la recherche de poèmes "jamais écrits" d'Arthur Rimbaud. 

Dans le portrait qu'il consacre à l'auteure, le 29 mai dans Livres Hebdo, Jean-Claude Perrier parle d'un "roman nerveux", au "style superbe". "Je voulais l'appeler Le Collier de perles, mais c'était déjà pris par Régine Deforges", assurait à Livres Hebdo Sigolène Vinson, alors que le titre de sa fiction, Courir après les ombres, a pris aujourd'hui une résonance sinistre. 

Dans une vie antérieure, Sigolène Vinson avait été avocate "travailliste" pour défendre les droits des salariés. Cette expérience lui a valu d'entrer à Charlie Hebdo en septembre 2012, grace à son ami Patrick Pelloux. Elle continue actuellement à y écrire ses chroniques judiciaires "sous assistance psychologique, mais à visage découvert, et sans protection rapprochée", comme l'explique Jean-Claude Perrier. Avant son premier "vrai" roman, elle avait publié trois polars aux éditions du Masque, ainsi qu'une autofiction, J'ai déserté le pays de l'enfance, chez Plon en 2011. 


En dates

1974 : naissance en France
1981-1988 : enfance à Djibouti
2001 : avocate au Barreau de Paris
2008 : après sa démission, "petits boulots" en Corse
Depuis septembre 2012 : chroniqueuse à Charlie Hebdo

article/periodical/26323_1.encadre

Commentaires (1)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous
P

Paulemile

il y a 5 ans à 09 h 01

Merci pour cet article,mais vraiment, vous était-il nécessaire -par les temps qui courent- de mentionner le fait que cette rescapée d'une tuerie ciblée sa balade sans protection rapprochée ? Car même si tel est le cas, ce propos est à mon sens aussi hors sujet, sans valeur ajoutée et sensationaliste que dangeureux !


On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités